15 mai 2019 – A part pour quelques geeks, le grand public ne connaît pas la marque OnePlus. Logique: jusqu’à présent, elle était absente de nos magasins. Seule solution pour acquérir un smartphone de cette entreprise chinoise: l’acheter sur Internet. Et grâce à une approche marketing bien rodée, ça marche. Depuis sa création, voici 6 ans, OnePlus s’est taillé une réputation de smartphones performants et à prix abordables. Certes, il n’atteint pas encore le Top 5 du marché. Mais ses clients se mutent souvent en ambassadeurs sinon en partisans au point d’être prêts à payer… pour assister à la présentation d’un nouveau modèle (Apple n’aurait pas osé!). C’est ce qui s’est passé hier, à l’occasion du lancement du OnePlus 7 Pro (et de son petit frère, le 7).

Objectif: marge élevée
Plutôt que d’essayer de vendre un maximum de téléphones mobiles, OnePlus cherche à croquer une part du marché dit « premium » – celui où s’affrontent l’iPhone d’Apple, le Galaxy S10 de Samsung ou encore le P30 Pro de Huawei -, garant de marges bénéficiaires dignes de ce nom. Il y est déjà parvenu en Inde. Et il aimerait répéter l’opération en Europe, notamment avec le nouveau OnePlus 7 Pro, sa première grosse nouveauté, depuis le 6T.

Le petit oiseau jaillit
Cet appareil est doté d’un écran Amoled de 6,7 pouces (1440 x 3120 pixels) au format 19,5/9. Particularité: il ne « souffre » d’aucune encoche, de quelque taille ou forme que ce soit. L’écran occupe la totalité de la face frontale. Mais alors, où se cache l’appareil photo?
Il « jaillit » au sommet de l’appareil lorsqu’on lance le mode selfie. Une jolie prouesse technologique qui pose cependant questions: à quel point le système est-il fiable? Ne risque-t-il pas de lâcher après un certain nombre d’utilisations? Les ingénieurs de OnePlus se veulent rassurants. Le mécanisme serait censé assumer son rôle au moins 300.000 fois. Pas besoin de faire le calcul: cela équivaut à 150 ouvertures/fermetures quotidiennes pendant 5 ans. Impressionnant, mais à valider.

En magasin pour la première fois
Le fabricant chinois semble en tout cas sûr de son coup puisque, pour la première fois, il va vendre ce nouveau smartphone dans le circuit commercial traditionnel en Belgique. Enfin… une partie du circuit. A l’image de ce qui s’est passé en France depuis l’automne dernier, la Fnac va en effet vendre le OnePlus 7 Pro à partir du 21 mai. Une seule configuration y est annoncée à ce stade: 8 Go de Ram et 256 Go de stockage pour un prix de 759€. On ignore si les autres variations (8 Go + 128 Go: 709€ et 12 Go + 256 Go pour 829€) seront proposées par la suite. Comme la Fnac et Vanden Borre font aujourd’hui partie du même groupe, on peut aussi s’interroger. Les plus de 70 magasins Vanden Borre du pays soutiendront-ils eux aussi l’offensive de OnePlus? A suivre…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez indiquer votre nom ici