Catégories
Actualité Apple iPhone Smartphone Steve Jobs Tim Cook

La photo peut-elle relancer l’iPhone?

9 septembre 2019 – Demain, sur le coup de 19h (heure de Bruxelles), Apple dévoilera ses nouveaux iPhone (et peut-être d’autres choses: montre, iPad, MacBook Pro,…). Mais on ne s’attend pas à des révolutions. Si l’entreprise californienne voit régulièrement ses parts du marché des smartphones se réduire au bénéfice de fabricants asiatiques (Samsung, Huawei, Oppo,…), l’importance de ses marges bénéficiaires lui permet de conserver une excellente santé financière. Pas de raison, dans ces circonstances, de chercher à réinventer la roue.

La guerre des trois
Tout porte à croire que l’on découvrira trois téléphones avec écrans de 5,8, et 6,5 pouces, d’une part, et 6,1 pouces, d’autre part. Les deux premiers, dotés d’un écran OLED, devraient remplacer les actuels iPhone XS et XS Max, tandis que le troisième, avec écran LED, succéderait à l’actuel iPhone XR. On parle de nouveaux coloris (waouw!) et peut-être d’un verre plus résistant (re-waouw!). Ce n’est pas forcément là qu’il faudra trouver l’innovation évoquée dans l’invitation (voir ci-dessus). Histoire de rattraper leur retard sur les derniers smartphones de Samsung et de Huawei, notamment, les ingénieurs d’Apple auraient concentré leurs efforts sur la fonction photo, avec deux à trois modules (un grand-angle, un téléobjectif et un ultra grand-angle), un mode « nuit », une amélioration de la fonction vidéo,…

Apple pourrait permettre à ses nouveaux iPhone de recharger d’autres appareils sans fil, à l’image de ce que fait Huawei depuis un bon moment, déjà. Comme c’était déjà le cas ces dernières années, la rumeur d’un stylet s’est aussi répandue sur la toile. Ce serait un nouveau coup de poignard dans la mémoire de Steve Jobs, mais on n’en est plus à cela près aujourd’hui.

Et puis, il reste la piste de la réalité augmentée. A plusieurs reprises, Tim Cook a dit son intérêt pour cette technologie. En découvrira-t-on demain de premières concrétisations? A voir.

En réalité, la seule véritable surprise viendra peut-être du nom de ces nouveaux iPhone. Plutôt qu’un « 11 », peu porteur en termes de marketing, Apple pourrait opter pour une nouvelle identification. A moins qu’elle le conserve en l’affublant en sus d’une mention « Pro ». Le suspense est insoutenable. Plus que quelques heures à attendre et le monde saura.

Catégories
Actualité Apple Economie Steve Jobs

Xerox est repris par Fujifilm

La nouvelle ne va pas faire sourire Donald Trump: Xerox est repris par Fujifilm. Une référence américaine qui passe sous le contrôle d’une entreprise japonaise!

Si chacun connaît le nom « Xerox », il ne représente pas toujours beaucoup dans nos esprits. Mais aux Etats-Unis, le mot fait partie du langage commun depuis des dizaines d’années. Certains parlent de « Frigidaire » pour évoquer un réfrigérateur? Aux Etats-Unis, « a Xerox machine » signifie une photocopieuse. Même si elle porte un autre label.

L’histoire remonte à la fin des années 50, lorsque Xerox lance la toute première photocopieuse et met ainsi fin à l’usage de papiers carbone pour dupliquer un document tapé à la machine ou écrit à la main. L’engin est énorme, mais s’impose rapidement dans de très nombreuses entreprises. Pour Xerox, créée en 1906, c’est l’heure de gloire et le véritable début d’une exceptionnelle créativité sur le plan technologique, notamment avec son fameux PARC, le Palo Alto Research Center. Il verra l’entreprise être notamment à la base de la création des premiers ordinateurs personnels dans les années 70 avec le Xerox Alto… sans parvenir à en exploiter l’intérêt. Steve Jobs y trouvera la confirmation de ses propres idées et développera l’interface graphique du Lisa (avec le fameux concept WISIWYG) et, par la suite, celle du Macintosh. Entre les deux, Apple tentera de racheter Xerox, sans y parvenir. Même le câble Ethernet qui nous permet aujourd’hui encore de connecter nos ordinateurs au routeur doit son existence à la vénérable entreprise de Rochester.

Rochester? C’est aussi la localité qui abrite le quartier général de Kodak. Et les deux entreprises américaines vont vivre une épopée similaire: elles ne vont pas percevoir l’évolution brutale de leurs marchés respectifs. L’avènement du numérique pour Kodak, l’explosion du cloud, des documents partagés et autres smartphones pour Xerox.

En 1962, Xerox fonde une joint-venture avec Fujifilm – Fuji Xerox – et c’est le Japonais qui est majoritaire, à hauteur de 75%. Aujourd’hui, c’est Fujifilm Xerox qui prend le contrôle de Xerox, les actionnaires de cette dernière ne devraient conserver qu’un peu moins de la moitié de la nouvelle entité. Suite à l’opération, 10.000 personnes, environ, devraient perdre leur emploi.

Dans un communiqué, l’AFP précise que « cette transaction intervient après une fronde de deux gros actionnaires de Xerox, Carl Icahn et Darwin Deason, qui possèdent à eux deux plus de 15% de l’entreprise. Ils ont récemment publié une lettre commune pour pousser l’entreprise à envisager la possibilité de se vendre et ont appelé au remplacement immédiat de son directeur général. Fuji Xerox a en outre été fragilisée l’an dernier par la découverte d’irrégularités comptables remontant à 2010, au sein de ses entités d’Australie et de Nouvelle-Zélande« . La nouvelle entité sera dirigée par l’actuel PDG de Xerox, Jeff Jacobson (celui-là même que Icahn et Deason auraient voulu débarquer). Une concession – d’une durée non précisée – destinée à mieux faire passer la pilule auprès des actionnaires américains?

 

Catégories
Actualité Android Apple Smartphone Steve Jobs Tim Cook Vêtements

Steve Jobs n’appartient pas à Apple

Steve Jobs n’appartient pas à Apple: voilà, en substance, ce que vient de décider la justice selon une information publiée par La Repubblica Napoli. Une nouvelle version de David contre Goliath: tout démarre le 14 juillet 2012 quand deux frères italiens constatent que personne n’a pensé à déposer « Steve Jobs » en tant que marque. Eux, ils n’hésitent pas. Et tant qu’à faire, ils créent un logo avec un grand J qui serait comme grignoté sur sa partie supérieure droite. Et le point sur la lettre ressemble furieusement à une feuille de… pomme.

Branle-bas de combat à Cupertino: le ballet juridique commence.

Car évidemment, Apple n’entend pas voir le nom de son fondateur associé à n’importe quel produit. Une armada d’avocats débarque à Rome. Ils sont bien décidés à faire entendre raisons aux deux audacieux. Mais les choses ne se passent pas tout à fait comme prévu: la justice finit par considérer que la lettre « J » n’est pas comestible et ne constitue donc pas une concurrence à la firme à la pomme. La marque et le logo enregistrés auprès de l’Office de l’Union européenne pour la Propriété Intellectuelle sont validés.

Jusque-là, Vincenzo et Giacomo Barbato produisaient des vêtements pour différents labels. Mais avec un nom aussi porteur que celui de Steve Jobs, ils prévoient maintenant de lancer leur propre ligne. On devrait bientôt découvrir des jeans, des sacs et des accessoires sous cette marque… au grand dépit de Tim Cook.

Mais le pire est peut-être à venir. Désormais officiellement détenteurs des droits mondiaux, les deux frères pourraient peut-être envisager d’utiliser ce label pour… des appareils électroniques. Mais si on voit un jour apparaître un smartphone Steve Jobs, il y a fort à parier qu’il tournera sous Android. Certains risquent d’y perdre leur alphabet.

Catégories
Actualité Apple Steve Jobs

L’Apple Park ouvrira ses portes en avril

Apple Park

C’est officiel: l’Apple Park ouvrira ses portes en avril. Le fameux campus imaginé par Steve Jobs – un gigantesque anneau de 260.000 m2 – accueillera ses premiers occupants dès ce moment, mais il faudra compter plus de 6 mois avant que l’effectif complet de 12.000 personnes y travaillent effectivement. Conçu en collaboration avec Foster + Partners, « Apple Park remplace plus de 450.000 mètres carrés d’asphalte et de béton par des champs verdoyants plantés de plus de 9 000 arbres natifs résistants à la sécheresse. Il est alimenté à 100 % par des énergies renouvelables. Avec des panneaux solaires produisant 17 mégawatts d’énergie, Apple Park gèrera l’une des plus importantes centrales solaires sur site au monde. On y trouvera également le plus vaste bâtiment à ventilation naturelle du monde, conçu pour ne nécessiter ni chauffage ni climatisation neuf mois de l’année sur douze ».

En hommage à Steve Jobs, l’amphithéâtre d’Apple Park portera le nom de « Steve Jobs Theater ». L’entrée de cet auditorium de 1 000 places, qui ouvrira dans le courant de l’année, est un cylindre de verre d’une hauteur de plus de six mètres pour un diamètre de 50 mètres, surmonté d’un toit de fibre de carbone métallique. Perché au sommet d’une colline, l’un des points culminants d’Apple Park, le Steve Jobs Theater offre une vue sur des prairies et sur le bâtiment principal.

Parmi ses particularités, « le bâtiment principal du campus est entièrement recouvert des plus grands panneaux de verre courbes au monde. Apple Park comprendra également un espace d’accueil des visiteurs, avec un Apple Store et un café ouverts au public, un centre de fitness de près de 10 000 mètres carrés destiné aux employés d’Apple, des installations de recherche et développement sécurisées ainsi que le Steve Jobs Theater. Les espaces verts offriront aux employés plus de trois kilomètres de sentiers de promenade et de course à pied, sans compter un verger, des prairies et un bassin, au sein même du bâtiment en forme d’anneau ».

 « Steve a mis énormément d’énergie dans la création et la préservation d’environnements créatifs très stimulants. C’est avec le même enthousiasme, et selon les principes de design qui caractérisent nos produits, que nous avons abordé la conception, l’ingénierie et la réalisation de notre nouveau campus », déclare Jony Ive, chief design officer d’Apple.

Catégories
Actualité Apple Steve Jobs

20 ans de design chez Apple

designed-by-apple-in-california-1

Une fois n’est pas coutume, le nouveau produit de Apple est… un livre. Pas un ouvrage numérique, non, un beau gros bouquin en papier: « Designed by Apple in California » retrace 20 ans de design signé par l’entreprise de Cupertino. Dédié à la mémoire de Steve Jobs, il présente 450 photographies de produits Apple d’hier et d’aujourd’hui. On y découvre donc notamment l’iMac de 1998 et l’Apple Pencil de 2015. Ce livre « décrit également les matériaux et techniques utilisés par l’équipe chargée du design chez Apple au cours de deux décennies d’innovation« .

Jony Ive, chief design officer d’Apple précise « Ce livre d’archives vise à montrer une sélection de produits conçus par l’équipe au fil des années. Nous espérons qu’il éclaircira les tenants et aboutissants de leur existence et de leur réalisation, tout en constituant un ouvrage de référence pour les étudiants en design, quelle que soit leur discipline. »

« Designed by Apple in California » sera proposé en deux formats: 26 x 32 cm et 33 x 41 cm. Les prix en euros ne sont pas encore connus à ce stade. Aux Etats-Unis, ils seront respectivement de 199 et de 299 dollars. Les ventes débuteront demain, 16 novembre 2016. La vente initiale sera limitée à quelques magasins Apple dans le monde dont celui de l’Opéra, à Paris.Le magasin bruxellois d’Apple ne fait pas partie de la liste.

Catégories
Accessoire Actualité Apple Apple Watch Garmin IDC iPad iPhone Lenovo LG Electronics Mac Samsung Smartphone Steve Jobs

La smartwatch n’est (déjà) plus à l’heure

Marché des smartwatches - IDCEst-ce la fin de l’engouement? Les chiffres qui viennent d’être communiqués par IDC sont sans appel: la smartwatch n’est (déjà) plus à l’heure. Toutes marques confondues, il s’en est vendu 3,1 millions d’unités au cours du deuxième trimestre. C’était 5,1 millions pour la période avril-juin de l’année dernière.

L’information est surtout inquiétante pour Apple. Certes, avec une part de marché de 47% et 1,6 millions d’Apple Watch écoulées, l’entreprise californienne reste le numéro un incontesté, mais elle est aussi la seule à voir ses ventes s’écrouler: -55%! Deuxième, avec 600.000 unités vendues, Samsung progresse quant à lui de 51%. Et, derrière, Lenovo, LG et Garmin progressent eux aussi. Mais les quantités vendues ne traduisent pas un enthousiasme délirant de la part du public!

C’est donc toute la stratégie d’Apple qui est à revoir. Le plus inquiétant, c’est que la politique tarifaire pratiquée ne semble pas être tellement en cause: c’est le produit lui-même qui, une fois passé l’engouement du début auprès des geeks et des ‘m’as-tu-vu’, ne répond pas aux attentes. Apple n’est pas parvenu à démontrer que sa montre connectée était en mesure d’apporter un véritable plus à l’utilisateur. Pas de ‘killer application’ et une autonomie souvent pointée du doigt. Ajoutez-y un effort concentré sur quelques pays et, pour ce qui concerne la Belgique, une absence totale de communication envers la presse. Depuis la disparition de Steve Jobs – et malgré quelques très beaux résultats financiers -, on a l’impression qu’Apple est redevenue une entreprise comme beaucoup d’autres. Où l’on développe des produits sans vraiment tenir compte de ce pourquoi le public sera prêt à ouvrir son portefeuille. Certes, les Mac, les iPad et les iPhone conservent une qualité globalement supérieure à celle des produits concurrents. Et on les achète aujourd’hui comme on le fait pour une BMW dans le monde automobile. Mais le logo de la pomme cela ne suffit pas – ou plus – à faire avaler n’importe quoi. En réalité, ce n’est pas tant « la smartwatch n’est (déjà) plus à l’heure » qu’il aurait fallu titrer. C’est « L’Apple Watch n’est (déjà) plus à l’heure ».

Traditionnellement, Apple profite de la rentrée pour dévoiler un ou plusieurs nouveaux modèles d’iPhone. On ignore encore si la future Apple Watch 2 s’ajoutera au menu de la rentrée.

Catégories
Actualité Android Apple Apple Watch Google iPhone Samsung Smartphone Smartwatch Sony Steve Jobs

Non, l’innovation n’est pas morte

InnovationOn l’a de nouveau entendu au terme de l’annonce de l’iPhone SE, le 21 mars dernier. Et le leitmotiv revient désormais systématiquement, après chaque présentation d’un nouveau smartphone d’Apple: « Pffft! Il n’y a rien de spécial. Ils vivent sur les acquis de Steve Jobs… L’innovation a disparu« . Non, l’innovation n’est pas morte.

Lorsque Steve Jobs a présenté le premier iPhone le 9 janvier 2007, ce fut une révolution. Que tout le monde ne perçut pas directement comme telle. L’écroulement de Nokia qui s’en est suivi en témoigne à suffisance. Apple n’a pas inventé le téléphone mobile, il l’a « simplement » repensé. D’une façon totale, correspondant aux attentes du marché: utilisateurs et professionnels.

Mais si l’on reprend le premier iPhone et qu’on le place à côté du dernier arrivé sur le marché (iPhone 6s), force est de constater que la base est restée ce qu’elle était en 2007: un appareil doté d’un grand écran tactile, avec un menu à icônes, des applications, un appareil photo,… Certes, l’iPhone d’aujourd’hui est plus grand et fin, plus puissant, plus performant et il offre davantage de possibilités. Mais soyons clairs: il n’y a plus eu de « révolution » dans le domaine des smartphones depuis 2007. Que ce soit chez Apple ou un autre. Et c’est tout à fait logique.

Que se passe-t-il, par exemple, dans le monde de l’automobile? Même chez les fabricants spécialisés dans les voitures « de rêve », inaccessibles à la majorité d’entre nous, on enregistre entre deux modèles successifs des améliorations en termes de design, de confort, de tenue de route, de sécurité, d’économie de carburant,… Mais ce sont toujours des « boîtes » qui reposent sur quatre roues, avec un volant et des pédales, quelques sièges et un moteur qui « tire » ou « pousse » la voiture. Aucune révolution là-dedans. Et les clients de Rolls-Royce, Aston Martin, Ferrari et autres ne s’en offusquent pas.

Entre deux générations d’ordinateurs, on va voir arriver un processeur plus rapide, plus puissant et moins énergivore, un écran offrant une meilleure qualité d’image, un système de mémoire plus rapide et plus sûr, de meilleures possibilités de connexion,… « What else?« , comme dirait George. Est-ce choquant?

Aujourd’hui, on achète un iPhone ou un Mac pour les mêmes raisons: le niveau qualitatif de la « user experience ». On attend de la fiabilité, de la facilité d’utilisation, de la convivialité, des performances, des capacités étendues et élevées tant pour se distraire que pour travailler. Et chacun de ces aspects connaît une évolution régulière en bénéficiant des dernières trouvailles des ingénieurs. C’est pour eux un travail moins valorisant, parce que moins spectaculaire. Ils n’arrivent pas soudain avec un smartphone rond, doté de plusieurs écrans ou qui s’enroule autour du poignet. Mais derrière ces améliorations, pas toujours visibles pour l’utilisateur, il y a de la recherche et du travail. On n’attend pas un nouveau smartphone avec un écran 3D: on attend un appareil efficace, doté des meilleures technologies et des meilleurs logiciels afin de pouvoir… en faire ce que l’on veut, vite, bien et si possible avec le sourire.

Ceci vaut pour Apple, mais cela vaut évidemment aussi pour les autres. Même si, dans le cas de Samsung, Huawei ou Sony, les choses sont plus compliquées puisqu’ils ne maitrisent pas le système d’exploitation Android, géré par Google.

Non, l’innovation n’est pas morte. Pour certains, elle est revenue au premier plan avec l’Apple Watch. Qui, même si elle est devenue la smartwatch de loin la plus demandée et vendue dans le monde, ne constitue pourtant pas un succès commercial éblouissant. Peut-être que la deuxième génération… Est-ce que, sur base de l’expérience acquise au cours des derniers mois en plus des progrès engrangés en termes de technologie, la future Apple Watch 2 corrigera les défauts et faiblesses de l’actuelle (une autonomie beaucoup trop faible, par exemple) et s’avèrera tellement convaincante qu’on se dira « J’en veux une!« ? Peut-être. Mais ne nous attendons pas à une révolution.

 

 

Catégories
Apple Jeu vidéo Microsoft Philips PlayStation 4 Sony Steve Jobs Tim Cook Xbox

L’Apple TV sera-t-elle une console de jeux?

Apple PippinA moins de 48h de la présentation d’Apple, certaines des rumeurs évoquant l’annonce d’un nouvel Apple TV laissent entendre que l’appareil pourrait disposer d’une importante facette dédiée aux jeux vidéo. L’idée ne serait pas tant de proposer une concurrence aux PS4 et autres Xbox One qu’une alternative aux téléviseurs tournant sous Android TV. Ceux-ci – qu’ils portent le label Philips, Sony ou un autre – permettent à l’utilisateur d’accéder à toute une série de jeux qui existent sur smartphone ou tablette Android et profitent pour l’occasion d’un portage particulier pour tenir compte de la taille de l’écran, de l’absence de commande tactile, etc.

Avec le nouvel Apple TV – qui pourrait tenter de porter sur l’écran TV l’impressionnante liste de jeux disponibles pour iPhone et iPad -, la firme à la pomme ouvrirait donc un front supplémentaire dans sa guerre avec Google.

A confirmer mercredi soir. Ou ultérieurement, selon le programme prévu par Tim Cook.

En tout état de cause, si cette rumeur devait être confirmée, elle ne constituerait pas une première pour Apple. Voici de nombreuses années, à une époque où Steve Jobs n’était pas encore revenu à la tête de l’entreprise, Apple avait développé une véritable console de jeux avec Bandai, la Pipp!n (ou Pippin). Pour faire bref, le concept était en avance sur son temps puisque l’appareil permettait aussi de surfer sur le Net. Mais ce fut un cruel échec commercial. On évoque 45.000 unités vendues dans le monde en deux ans. Et la seconde version ne fut jamais commercialisée qu’au Japon. Un bide.

C’était en 1995, voici tout juste 20 ans.

Catégories
Actualité Apple Apple Watch Steve Jobs

La montre d’Apple pour 129 dollars!

Montre Apple 1995Scoop: il est possible de s’offrir la montre d’Apple pour 129 dollars!

Quelques exemplaires de la toute première montre d’Apple vont en effet être mis en vente.

Précision: il ne s’agit pas de la future Apple Watch, mais d’une montre produite par l’entreprise californienne en 1995 – soit deux ans avant que Steve Jobs revienne chez Apple – et qui n’aurait jamais été vendue en tant que telle: elle aurait été offerte à des utilisateurs ayant acheté la mise à jour pour passer au système d’exploitation 7.5. Nous étions déjà utilisateurs de Mac à l’époque et nous n’avons jamais pu bénéficier – ni même été avertis – de cette promotion probablement limitée aux Etats-Unis.

Le bracelet est marqué MacOS.

Ce n’est donc pas une montre connectée et tout ce qu’elle est censée donner, c’est l’heure.

Pas sûr que Jon Ive approuverait le design…

Catégories
Actualité Apple iPhone Jouet Steve Jobs

Et si vous installiez un Apple Store chez vous?

Playmobil Apple Store PlaysetLes rumeurs qui circulent depuis deux ans laissent envisager l’ouverture d’un premier Apple Store en Belgique à l’automne prochain. Mais pourquoi attendre, à partir du moment où il est possible, dès aujourd’hui, d’ouvrir un ou plusieurs magasins… où vous le voulez.

Playmobil a développé une boîte qui recrée l’univers caractéristique des magasins du fabricant californien avec ses espaces dédiés, du matériel exposé et un Steve Jobs en pleine présentation. Si vous disposez d’un iPhone 4 – oui, cela date,… – vous pourrez même l’insérer derrière l’écran et, après les avoir téléchargées du site de Playmobil, y afficher les présentations de Steve Jobs.

Maintenant, pour les perfectionnistes, il est aussi possible de rajouter des figurines pour simuler les files qui, traditionnellement, accompagnent le lancement commercial d’un appareil d’Apple.

Le Playmobil Apple Store Playset est prévu pour les 4-10 ans (!). Mais rien n’empêche que…