Catégories
Actualité Android Google Huawei Microsoft Office

Avec HMS, Huawei ouvre une troisième voie

24 février 2020 – Faute d’avoir pu s’adresser à la presse lors du Mobile World Congress (conséquence du coronavirus covid-19, les dirigeants de Huawei ont usé du streaming vidéo pour présenter de nouveaux produits et leur nouvelle approche. Car loin de refroidir l’entreprise chinoise, les mesures décidées par le gouvernement américain semblent l’avoir incitée à appuyer sur l’accélérateur et à opter ouvertement pour la voie de l’indépendance. Du moins, pour les smartphones et les tablettes.

Un PC qui ressemble à un MacBook Pro
Le nouveau Huawei MateBook X Pro (2020)

Avec Microsoft, pas de problème
Dans un scénario qui semble évoluer de jour en jour, il apparaît en effet que Microsoft n’est plus concerné par les mesures du gouvernement américain à l’égard de l’entreprise chinoise. Celle-ci peut donc produire des PC tournant sous Windows 10 et équipés de Microsoft Office. Et elle ne s’en prive pas: ses ventes auraient doublé en 2019 par rapport à l’année précédente. La tendance pourrait se confirmer cette année avec la sortie de plusieurs PC au design très inspiré par Apple.

Ainsi, plus que jamais, le nouveau MateBook X Pro évoque le MacBook Pro de la firme à la pomme. Désormais alimenté par les processeurs Intel Core de 10e génération – et notamment disponible dans un coloris vert émeraude -, il conserve le design FullView Display pour atteindre un rapport écran/corps de 91 %. Sa commercialisation est attendue en Belgique pour avril au prix de 1800€. D’autres modèles (MateBook 13, MateBook 14, MateBook D 14 pouces, MateBook D 15 pouces) sont annoncés entre maintenant et juin dans une fourchette de prix qui va de 650 à 1200€.

L’enjeu, c’est l’Europe
Aujourd’hui, pour Huawei, la bataille économique et commerciale se concentre cependant d’abord sur le marché des smartphones. Et sur l’Europe.
Absent des vitrines américaines, c’est d’abord sur le Vieux Continent qu’il vend les téléphones à haute valeur ajoutée qui lui permettent de concurrencer l’iPhone d’Apple et le Galaxy S de Samsung tout en générant d’importantes marges bénéficiaires. Pour maintenir cette situation, le numéro deux mondial (240 millions de téléphones vendus dans le monde en 2019) doit continuer à séduire la clientèle européenne. En innovant… et en assurant une fonctionnalité optimale. Or, privés des fameux Google Mobile Services (en résumé: la dernière version d’Android, l’accès au Google Play Store et à toutes les applications de Google comme YouTube, Maps, Gmail, etc.), les nouveaux smartphones haut de gamme de Huawei ne répondent plus à ce deuxième critère.

HMS et AppGallery
Confronté aux mesures du gouvernement américain, le fabricant chinois a déployé une véritable armée dédiée à la recherche et au développement. 80.000 personnes s’activent dans le monde, notamment pour construire ce qui va devenir une troisième voie et, selon lui, la « première véritable alternative ».
Alternative à iOS et AndroidJusqu’à présent, le consommateur avait le choix entre, d’une part, les appareils iOS (Apple) et leur magasin d’applications, l’App Store, et d’autre part, les appareils Android (LG, Motorola, Nokia, Samsung, Sony,…) et leur magasin Google Play Store. Il y aura désormais aussi les appareils Huawei et leur magasin AppGallery. Privé des Google Mobile Services, Huawei crée les Huawei Mobile Services (HMS). Evoquée prudemment voici quelques mois, cette solution est désormais officialisée et la course contre la montre lancée.
L’objectif est clair: convaincre le plus rapidement possible un maximum d’entreprises et de développeurs d’applications d’enrichir l’AppGallery. Au niveau international, il faut évidemment Facebook, Instagram, Netflix, Uber, WhatsApp, etc. Dès à présent, et alors que l’entreprise n’a pas encore officiellement communiqué à ce sujet, il est possible de télécharger des versions tout à fait officielles de Facebook et de WhatsApp, par exemple. Mais l’effort porte aussi aux niveaux nationaux. Chaque pays comprend en effet une série d’applications qui lui sont propres. En Belgique, on pense notamment à celle de la SNCB, à Auvio, à la météo de l’IRM, à celles des banques, etc. La première sur la balle est itsme: l’application d’identification numérique devrait débarquer sur l’AppGallery au cours des prochaines semaines.

Huawei prend le pli du pli
Tout en construisant son nouvel écosystème (« 1+8+N »), Huawei maintient le développement de produits. Avant de dévoiler le P40 à Paris le 26 mars prochain, le fabricant de Shenzen a présenté son deuxième smartphone à écran pliable. Extérieurement, le Mate Xs ressemble très (vraiment très) fort au Mate X présenté voici un an. Il maintient l’approche d’un appareil dont l’écran est placé à l’extérieur, comme la couverture d’un livre et celle d’un léger bord qui sécurise la prise en main. Mais la charnière est revue et la section photo enrichie, tandis qu’un modem 5G fait son apparition et que l’appareil prend en charge les applications multi-fenêtres. Le Mate Xs est annoncé pour avril au prix de… 2.500€ (ouille!).

PC, smartphones et…
A côté des PC et des smartphones, Huawei annonce le MatePad Pro 5G, une nouvelle tablette qui serait la première au monde à permettre le chargement sans fil.
Son écran HD de 10,8 pouces prend en charge la gamme de couleurs DCI-P3 (« qualité cinéma ») et voit ses bords limités à 4,9mm. Cela lui assurerait le rapport écran/corps de tablette le plus élevé au monde, soit 90 %. Ce concurrent déclaré de l’iPad Pro est annoncé pour avril au prix de 600€.

Mieux que Wi-Fi 6
Et puis, on voit aussi arriver le routeur AX3 basé sur la norme Wi-Fi 6+… inconnue jusque là. Huawei dit l’avoir développée sur base de la norme Wi-Fi 6. « La norme Wi-Fi 6+ prend en charge la bande passante du canal de 160 MHz de bout en bout et la technologie dynamique à bande étroite exclusive de Huawei. Combinées, ces deux percées ont permis d’améliorer considérablement les vitesses et la couverture des signaux Wi-Fi » affirme l’entreprise. Le Huawei Wi-Fi AX3 est équipée du chipset Gigahome 650, ce qui lui permet de prendre en charge le fonctionnement à double bande et double courant (DBDC) à des vitesses allant jusqu’à 3000 Mbps. « Lorsqu’ils sont utilisés avec un appareil Huawei qui prend également en charge le Wi-Fi 6+, les routeurs Huawei Wi-Fi AX3 peuvent offrir une meilleure couverture du signal et des vitesses supérieures à celles des routeurs Wi-Fi 6« .

La suite est à venir
Enfin, Huawei a dévoilé une enceinte audio baptisée Sound X et développée en partenariat avec les Français de Devialet. La suite est à venir. Car les ambitions ne manquent pas. Dans un univers plaçant le smartphone au centre, le fabricant chinois décrit un premier cercle de secteurs où se côtoient PC, télévision, écouteurs, enceintes, tablettes, lunettes et montres connectées et enfin télématique. Un deuxième cercle va plus loin et couvre les loisirs, la maison connectée, la cartographie, le bureau mobile, la santé connectée « Nous créons un monde où tout fonctionne ensemble de manière intelligente, transparente et sans effort » déclare l’entreprise.

Catégories
Acer Actualité Gartner HP Lenovo Microsoft PC Surface

Marché du PC: Lenovo dépasse HP

11 octobre 2018 – Selon des chiffres préliminaires communiqués par Gartner, le marché du PC connaît toujours une ambiance morose.

Mais Lenovo peut se frotter les mains. Au 3e trimestre 2018, le géant chinois a repris la première place du marché du PC mondial au détriment de HP.  Les deux entreprises enregistrent respectivement des hausses de 10,7 et de 6,2% comparativement à la même période de 2017. Sur la troisième place du podium, Dell progresse quant à lui de 5,3%.

Mais derrière ce trio de tête, le marché du PC n’est vraiment pas à la fête.

A la quatrième place, Apple voit par exemple ses ventes diminuer de de 8,5%. La firme à la pomme paie ici le délai mis à renouveler le MacBook Air et le MacBook (l’annonce de nouveaux modèles pourrait intervenir avant la fin du mois) en plus des problèmes de clavier rencontrés par plusieurs MacBook et MacBook Pro.

Il est à noter que les chiffres repris par Gartner ne tiennent pas compte des ventes de tablette. Avec celles de l’iPad, la position d’Apple serait sans aucun doute bien meilleure.

En cinquième position, Acer et ses marques affiliées (essentiellement Packard-Bell) continue de descendre, mais le pire est chez Asus qui chute de près de 16%.

Avec une diminution de près de 10% pour l’ensemble des autres fabricants, Gartner constate une augmentation globale du marché du PC de 0,1%: pas de quoi susciter l’enthousiasme.

On précisera encore que, aux Etats-Unis, Apple voit ses ventes diminuer de 7,6% tandis que HP conserve son leadership. On y voit aussi un nouvel acteur pointer le bout du nez: désormais actif dans ce secteur via ses Surface Go, Surface Laptop 2 et Surface Pro 6, Microsoft se positionne désormais à la cinquième place (juste derrière Apple) avec un peu plus de 600.000 appareils vendus.

Catégories
Actualité Entertainment Jeu vidéo Microsoft Nintendo PlayStation 4 Sony Switch Xbox

Microsoft va-t-il racheter EA ?

C’est la dernière rumeur qui secoue l’univers du jeu vidéo: Microsoft va-t-il racheter EA ?
Electronic Arts, c’est un géant du jeu vidéo. Avec ses 8.000 employés dans le monde, l’entreprise édite des titres aussi forts que les Sims, FIFA, Need for Speed, Star Wars ou encore Battlefield (à côté de beaucoup d’autres). Oui, mais les chiffres dévoilés hier indiquent que EA a conclu le dernier trimestre de 2017 par une perte de 186 millions de dollars. Et même si ce résultat est moins mauvais que ce qui était escompté, il a ravivé une rumeur qui court de plus en plus ces derniers temps: Microsoft pourrait être tenté de racheter EA.

Il faut sauver la console Xbox One
L’objectif serait de s’assurer la production de jeux séduisants pour la Xbox One. Et celle-ci peine à séduire. Pendant que Sony vend 100 PS4, Microsoft n’écoulerait que 50 Xbox One tandis que le Switch de Nintendo connaît un succès soutenu. Même si certains accords de licence obligent EA à produire des jeux comme FIFA sur chacune des grandes plateformes, un rachat d’EA pourrait voir console de Microsoft profiter de davantage d’exclusivités. Ce serait en tout cas un coup de tonnerre dans le secteur. Mais on l’a dit, il ne s’agit actuellement que d’une rumeur.

Des briques dans le mobile
Toujours dans le secteur du jeu vidéo, on apprend que TT Games, les créateurs de la franchise à succès de jeux vidéo LEGO® éditée par Warner Bros. Interactive Entertainment, créent un nouveau studio de développement qui se concentrera « sur la création de nouveaux jeux LEGO® conçus spécifiquement pour les appareils mobiles ».

Catégories
Actualité Android GSM iPhone Microsoft MWC Nokia Smartphone Windows Phone

Nokia 2: un retour alliant nostalgie et modernité

Autrefois synonyme de téléphone mobile, Nokia s’était effondrée dans les mois qui ont suivi le lancement du premier iPhone. On connaît la suite: l’entreprise finlandaise se divise en deux entités, conserve celle qui est spécialisée dans les réseaux (c’est LE Nokia actuel) et cède son activité de terminaux téléphoniques à Microsoft. Toujours dirigée à l’époque par le fantasque Steve Ballmer, cette dernière s’avèrera incapable de redresser la barre et de profiter d’un label aussi puissant. Cet épisode est aujourd’hui de l’histoire ancienne: Nokia a récupéré le droit de produire des téléphones mobiles. Mais comme elle n’est plus prête à investir dans ce secteur, elle a cédé pour dix ans (bail reconductible) les droits d’utilisation de sa marque à une entité finlandaise, HMD, dont une grande partie de l’équipe est composée « d’anciens » de chez Nokia. Les appareils sont produits en Asie dans les usines de Foxconn. Et ils arriveront dans les magasins de Belgique aux environs de mai/juin. Quatre modèles pour commencer.

Nokia 2: un retour alliant nostalgie et modernité
Les nouveaux smartphones labellisés Nokia ne tourneront plus sous Symbian, ni sous Windows Phone. Comme la majorité des acteurs actuels, ils utiliseront Android. Avec cependant une différence majeure: là où (presque) tous les autres fabricants personnalisent ce système d’exploitation avec une surcouche propre à leurs produits, HMD a choisi d’appliquer Android tel que conçu par Google. « Cela nous permettra notamment d’offrir les mises à jour beaucoup plus vite » précise Stefan De Clerq, directeur général de la filiale Benelux de HMD Global Oy. Les trois premiers smartphones  – Nokia 3, Nokia 5 et Nokia 6 devraient être respectivement commercialisés aux environs de 150, 200 et 250 euros. Des prix qui se situeraient dans la fourchette plébiscitée par 50% des consommateurs. Sous réserve d’un véritable test d’utilisation, ils semblent aussi particulièrement « doux » au vu de la finition des modèles, de leurs caractéristiques annoncées… et de la célébrité de la marque.

Mais Nokia va aussi se distinguer en lançant une version réactualisée de l’un de ses appareils mythiques, le 3310. Bien vu, à l’heure où le vintage a la cote (voir l’exemple de la Classic NES mini de Nintendo)! Il sera proposé en noir, jaune, rouge et gris et devrait arriver chez nous sous la barre des 60 euros (le prix initialement évoqué – 49€ – était à comprendre « hors taxes »). Précision importante: il ne s’agit évidemment pas ici d’un smartphone, mais d’un simple GSM – comme le 3310 original – doté d’un écran QVGA polarisé et incurvé de 2,4 pouces, d’un design affiné, etc. Enorme atout face à ces smartphones qui doivent être rechargés quotidiennement: l’autonomie atteindrait plus de 22h de temps de parole et jusqu’à 31 jours (!) en veille.

Catégories
Actualité Alcatel Android Apple BlackBerry Galaxy GSM HTC Huawei Huawei Watch LG Electronics MediaPad Microsoft MWC Nokia Samsung Smartphone Smartwatch Sony Tablette

Plus que quelques jours avant l’ouverture du Mobile World Congress!

Plus que quelques jours avant l’ouverture du Mobile World Congress! Que faut-il attendre de l’édition 2017 de la grand-messe de la téléphonie mobile? On sait déjà que Samsung n’y fera pas d’annonce majeure. Refroidi et étonnamment discret depuis la catastrophe du Galaxy Note 7 – sans parler des ennuis judiciaires de Lee Jae-Yong, de facto leader du conglomérat sud-coréen et qui est accusé de corruption et de trafic d’influence -, l’entreprise de Séoul profitera seulement de la présence massive de la presse à Barcelone pour dévoiler une courte séquence vidéo de présentation et annoncer la date de sortie officielle du Galaxy S8 (ce serait le 18 avril). Une façon comme une autre de créer le buzz… tout en affaiblissant l’impact des annonces de la concurrence. Et il y en aura! Même si, comme d’habitude, Apple sera aux abonnés absents, Huawei, LG, Nokia, Sony, Alcatel et quelques autres devraient suffire à assurer le succès de l’événement espagnol.

HTC pense à la réalité virtuelle
Aucun lancement majeur ne devrait venir de HTC lors de cette édition du MWC. A côté d’une possible évocation d’un futur smartphone novateur qui pourrait s’appeler Ocean, elle devrait d’abord et surtout permettre au fabricant asiatique de mettre en avant son U Ultra et son système de réalité virtuelle, le Vive, pour lequel plusieurs accessoires seraient dévoilés.

Le rouleau compresseur Huawei continue sa route
Huawei va-t-il déjà présenter une grosse nouveauté après le Mate 9… qui vient à peine de sortir? Selon plusieurs fuites, le P10, le P10 Plus et, peut-être, le P10 Lite seraient au menu de la conférence de presse prévue pour la veille de l’ouverture. Mais on évoque aussi une tablette, – MediaPad T3 – qui viendrait renforcer les ambitions de l’entreprise chinoise sur le marché en général et face à Samsung, en particulier, et une Watch 2 tournant sous Android Wear 2.0 qui pourrait être davantage orientée sport. Selon son propre planning, Huawei devrait dépasser Apple et s’emparer de la deuxième place mondiale de la téléphonie mobile d’ici la fin de l’année et viser la place de numéro un avant le 31 décembre 2020.

LG G6. Et pour le reste…?
LG tente de créer du buzz autour du G6 qui, c’est confirmé, sera dévoilé au MWC. Mais comme le concurrent de Samsung ne veut pas trop en dire sur l’appareil lui-même, il met l’accent sur la nouvelle version de son interface mobile: UX 6.0. « Celle-ci a été optimalisée afin de pouvoir exploiter totalement le grand écran 5,7 pouces QHD FullVision (2.880 x 1.440), au format d’image 18:9, qui couvre la quasi-totalité de la face avant de l’appareil, annonce officiellement LG. Les dimensions du smartphone ont été pensées de manière ergonomique pour garantir un grand confort et une compatibilité optimale avec les contenus numériques actuels et futurs. » L’écran serait donc grand, mais sans que cela entraîne un appareil de taille importante – grâce au format de l’écran -, ce qui permettrait une utilisation d’une main. Il semblerait que le G6 dispose de deux capteurs photo à l’arrière où ils seraient rejoints par le capteur d’empreinte et qu’il soit résistant à l’humidité. Il devrait tourner sous Android 7 (Nougat). Il est aussi possible que LG élargisse son offre en termes de smartwatches.

Nokia, le retour
Après son catastrophique rachat par Microsoft, la marque Nokia va officiellement revenir sur des smartphones. D’anciens salariés de l’ex-géant finlandais, réunis au sein de HMD, ont racheté les droits d’utilisation de la marque mythique. Après le lancement d’un premier modèle en Chine, l’entreprise devrait profiter du MWC 2017 pour présenter plusieurs smartphones tournant sous Android dont un, le P1, suscite l’intérêt. Il serait équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835, de 6 Go de Ram, d’une mémoire interne qui pourrait atteindre 256 Go (!), d’un capteur photo 22 mégapixels, d’un écran  5,3 pouces, d’un capteur d’empreinte digitale,… Mais à ce stade, tout ceci n’est encore que rumeurs.

Un gros coup de Sony?
C’est le lundi 27 que Sony tiendra sa conférence de presse au MWC. Que peut-on en attendre? Les rumeurs évoquent pas moins de quatre ou cinq nouveaux smartphones. L’un d’eux pourrait être le Xperia X2, un modèle doté d’un écran 5,5 pouces avec affichage 4K et processeur Qualcomm Snapdragon 835.

TCL = Alcatel ET BlackBerry
S’il ne constitue pas un acteur de poids, surtout à l’échelle belge, Alcatel devrait s’attirer son instant de gloire à Barcelone: plusieurs nouveaux smartphones devraient être présentés dont un modèle « modulaire: sa partie arrière pourrait être remplacée pour privilégier tel ou tel aspect. On évoque notamment un module JBL pour offrir un son supérieur. TLC, la maison-mère d’Alcatel, devrait aussi présenter un autre smartphone tournant sous Android 7: le BlackBerry Mercury (appellation provisoire; tout comme DTEK70). A l’image des BlackBerry de la grande époque, il devrait comporter un clavier alphanumérique complet au bas de la face frontale.

 

 

Catégories
Actualité Apple Canon Google LG Electronics Microsoft Photo Sony

EOS a 30 ans, mais Canon n’a pas le cœur à la fête

C’était en mars 1987. Canon s’apprêtait à lancer une petite révolution dans le domaine de la photo. Son nom: EOS. Différence principale? L’introduction d’une communication entièrement électronique entre le boîtier, ses objectifs et d’autres éléments, comme la batterie. Depuis ce jour, le fabricant japonais aurait écoulé plus de 80 millions de boîtiers de ce type et environ 120.000 optiques, chacune de celles-ci pouvant être placée sur n’importe quel appareil EOS. Un succès extraordinaire que n’a pas ralenti l’avènement de la photo numérique. Aujourd’hui, la gamme comprend 24 appareils et près d’une centaine (97, très précisément) objectifs. EOS a 30 ans, mais Canon n’a pas le cœur à la fête. En 2016, le groupe a vu son bénéfice chuter de 31,6%.

Les explications? On évoque le « ralentissement économique prolongé sur les marchés en développement et les effets des variations des cours des monnaies ». Traduisez: la remontée du yen par rapport à l’euro et au dollar. En cause aussi, la baisse des ventes d’imprimantes N/B dans les pays émergents, le tassement continu des ventes d’appareils photo compacts (provoqué par la concurrence des smartphones) et les problèmes de production de composants chez des sous-traitants (dont Sony) causés par des séismes.

2016, annus horribilis pour Canon? L’entreprise se réjouit cependant des résultats engendrés par ses appareils à objectifs interchangeables : la gamme EOS… Et elle dit avoir de bonnes perspectives pour 2017, notamment dans le domaine médical (en partie grâce à la reprise des activités de Toshiba dans ce secteur). On note par ailleurs que, l’an dernier, Canon a déposé 3665 brevets aux Etats-Unis. C’est moins qu’en 2015 (4134), mais cela lui permet néanmoins de se maintenir à la troisième place juste derrière Samsung et surtout IBM. Google, Intel, LG, Microsoft, Sony ou Apple sont derrière.

Catégories
Actualité Lumia Microsoft Smartphone Windows Phone

Microsoft n’en finit pas de gâcher l’héritage de Nokia

Microsoft LumiaAu cours du dernier trimestre de 2015, les ventes de Lumia – les smartphones de Microsoft – avaient diminué de 54%. La tendance se poursuit cette année: au cours des trois premiers mois de 2016, les ventes ont cette fois chuté de… 73% comparativement à la même période de 2015. Du 1er janvier à fin mars, Microsoft a écoulé 2,3 millions de Lumia. Voici un an, ces trois mois avaient permis la vente de 8,6 millions de smartphones. Une évolution catastrophique. Microsoft n’en finit pas de gâcher l’héritage de Nokia. Et cette situation se ressent même dans la catégorie des « simples  » GSM. La vente de ces appareils d’entrée de gamme est passée de 24,7 millions d’unités au premier trimestre 2015 à un malheureux 15,7 millions cette année. Une descente aux enfers que rien ne semble pouvoir enrayer. Il y a évidemment la concurrence des appareils tournant sous iOS et Android, mais il y a aussi l’incapacité de Microsoft de concevoir et proposer une véritable alternative, avec des atouts exclusifs. Comme quoi, des investissements de plusieurs milliards ne sont pas forcément suffisants!

Déjà régulièrement « oublié » par les développeurs d’applications, le système d’exploitation Windows Phone devrait encore plus souffrir dans le futur. Si d’autres entreprises que Microsoft produisent des smartphones basés sur ce standard, ils ne représenteraient qu’un malheureux 4% du volume total. Une misère. Selon le bureau d’études Gartner, les ventes de smartphones tournant sous Windows ne représenteraient plus que 1,1% du marché global.

Heureusement pour Microsoft, il y a quand même de bonnes nouvelles. Elles viennent de son – excellente – gamme Surface. Le chiffre d’affaires de cette division a progressé de 61% par rapport à l’année dernière pour atteindre un chiffre d’affaires de 1,1 milliard de dollars.

Catégories
Actualité Apple Huawei iPad MateBook Microsoft PC Surface Tablette

Le MateBook de Huawei fait surface

Huawei MateBook with MatePen (2)En prélude au Mobile World Congress qui ouvrira ses portes demain, lundi 22 février 2016, Huawei a organisé sa grande présentation destinée à la presse mondiale.

On attendait un nouveau téléphone mobile plutôt haut de gamme, mais il faudra encore patienter (probablement jusqu’au début avril). Avec le MateBook, Huawei a plutôt choisi la voie de la diversification. D’ores et déjà numéro trois mondial du marché du « mobile phone » – juste derrière Samsung et Apple-, l’ambitieuse entreprise chinoise entend élargir sa gamme. On connait ses smartphones, ses phablets, ses tablettes,… voici maintenant un ordinateur hybride.

Le MateBook de Huawei fait surface. On aurait aussi pu écrire « Le MateBook de Huawei fait Surface ». Car ici, on parle d’un concurrent direct du système Surface de Microsoft. Bien plus que de l’iPad Pro, même s’ils visent l’un et l’autre les utilisateurs professionnels et permettent la prise de notes ou le dessin à l’aide d’un stylet électronique. Mais on sait que les aficionados d’Apple sont traditionnellement bien plus fidèles à la marque que ceux de Microsoft, par exemple.

Annoncé pour mai sur le marché belge, le MateBook tourne sous Windows 10 et est doté d’un écran tactile de 12 pouces offrant une résolution de 2160 x 1440 pixels. De même épaisseur que l’iPad Pro (6,9 mm), il est plus léger puisqu’il avoue 640 grammes contre 713 pour le système d’Apple et 766 pour la Surface Pro 4 de Microsoft. Un capteur d’empreinte digitale (pour une fois qu’on peut utiliser ce terme de façon appropriée…!) positionné sur la tranche permet d’identifier l’utilisateur.

Traditionnel sujet de frustration pour les utilisateurs, l’autonomie atteindrait (on insiste sur le conditionnel: faudra voir à l’essai!) 10h grâce à une batterie haute densité au Lithium de 33,7 Wh (4430 mAh à 7,6 volts).

Plusieurs versions du MateBook seront proposées. Elles se différencient par leur processeur, leur mémoire Ram, leur volume de stockage et forcément leur prix.

6th Core™ m3 4 Go 128 Go 799€
6th Core™ m3 4 Go 256 Go 949€
6th Core™ m5 8 Go 256 Go 1.149€
6th Core™ m5 8 Go 512 Go 1,349€
6th Core™ m7 8 Go 256 Go 1,599€
6th Core™ m7 8 Go 512 Go 1,799€

Pour comparaison, le Surface Pro 4 d’entrée de gamme (processeur Core m3, 4 Go de Ram et 128 Go de stockage), est actuellement vendu 999€… avec stylet. Du côté de Huawei, il semblerait que ce dernier ne sera pas fourni d’origine: il faudra débourser 69€ en plus pour l’obtenir. Le fabricant chinois insiste cependant que le sien est plus performant: il peut jouer les pointeurs laser et les télécommandes pour une présentation (il est doté de deux boutons à cet effet) et, en outre, revendique 2048 points de pression. La housse/clavier, elle, sera disponible en quatre coloris et au prix de 149€.

Catégories
Acer Actualité Apple Economie HTC Huawei iPhone Lenovo LG Electronics Microsoft Samsung Smartphone Sony Windows Phone

Samsung, Apple, Huawei: tiercé gagnant de 2015

Marché smartphones Q4 2015Samsung, Apple, Huawei. Tel est le tiercé des plus gros vendeurs de smartphones dans le monde en 2015.

Les entreprises européennes – autrefois dominantes – ont totalement disparu (Nokia, Ericsson, Philips,…) d’un tableau où le géant coréen et la firme à la pomme se voient suivis de trois acteurs chinois.

Certes, les chiffres de Strategy Analytics soulignent le leadership de Samsung (surtout) et d’Apple, mais Huawei, désormais bien assis sur la troisième place du podium ne cache pas ses ambitions: atteindre la place de n°1 mondial.

Avec 8,5 millions d’appareils vendus en plus durant le quatrième trimestre 2015 par comparaison avec la même période de 2014, Huawei dépasse la barre des cent millions de smartphones vendus durant l’année. Alors, bien sûr, c’est encore loin des 231 millions d’Apple, mais… Autre constatation à l’analyse de de top 5: l’absence de LG Electronics, Sony, Acer, Microsoft, HTC,…

Catégories
Actualité Android iOS Microsoft Office Tablette

Le retour d’Office prodigue

Real-time co-authoring in Word 2016Microsoft lance Office 2016 pour l’ensemble des plateformes existantes (Windows, MacOS X, iOS, Android, Windows Phone,…

Sous Windows 10, la suite bureautique comprend les nouvelles versions de Word, PowerPoint, Excel, OneNote, Outlook, Project, Visio et Access. Elle est automatiquement disponible pour ceux qui disposent d’une licence Office 365*.

Parmi les principales nouveautés, on note…

Le Co-Création, une fonction qui simplifie la collaboration. Elle permet à différents utilisateurs de travailler en même temps sur un document, sans pour autant se trouver dans la même pièce. Cette fonction peut être utilisée à la fois dans Word, PowerPoint et OneNote**.

Office 2016 simplifie encore le partage de documents en autorisant que d’autres personnes y accèdent pour y travailler avec

Avec la fonction Partager Facilement, il suffit d’un clic pour autoriser un collègue à accéder à votre document dans le cloud** via le lien dans Outlook. L’Historique des versions amélioré *** permet quant à lui de revenir en arrière et d’annuler son travail.

Skype pour Entreprises peut être utilisé dans les versions en ligne de Word, PowerPoint, Excel et OneNote.

Windows 10 et Office 365 ont amené leur lot d’améliorations et il va de soi que ces applis constituent un complément parfait à Office 2016. Sway prend en charge rapports, présentations ou bulletins d’information pour les faire bénéficier d’une chouette présentation graphique en deux temps trois mouvements. Les entreprises peuvent aussi rechercher efficacement un document qu’elles pensaient perdu depuis longtemps grâce à Delve****.

Dans Outlook, le nouveau dossier intitulé Éléments de courrier non trié classe séparément les messages avec une priorité basse et en présente régulièrement un aperçu. L’appli mobile Outlook aide à définir des priorités avec le Tri du courrier électronique et sait quels couriels méritent l’attention de l’utilisateur. Le nouveau programme d’e-mail limite le temps que l’on perd à chercher des documents dans des répertoires avec les nouvelles Pièces jointes modernes**. Les documents Office récemment utilisés se trouvent désormais dans une liste déroulante.

Dans cette forêt de nouvelles fonctions et possibilités, Rechercher fait office d’assistant personnel. Indiquez dans Rechercher la fonction dont vous avez besoin et Office 2016 vous transfère dans la bonne partie de votre barre de navigation.

Envie de vérifier en long et large un certain nombre de termes et de formulations avant de les publier? Sélectionnez le texte qui fait l’objet de vos doutes et la fonction Recherche intelligente recherchera pour vous les bonnes informations dans des contextes similaires sur des sites web tels que Wikipedia et des dictionnaires.

Excel s’enrichit ainsi de six nouveaux types de graphiques pour restituer des informations financières et hiérarchiques avec plus de transparence. Avec Feuille de prévision, Excel donne désormais d’un seul clic des prévisualisations de vos données.

Les nouvelles possibilités de Windows 10 s’associent évidemment à Office 2016. Windows Hello remplace les mots de passe par une reconnaissance faciale qui permet d’accéder non seulement à l’ordinateur, mais aussi à Office 365. Par ailleurs, PowerPoint, Word et Excel sont repensés comme des applications Office mobiles pour Windows 10 afin de permettre la poursuite d’un travail via des écrans tactiles.

Comme d’habitude, Microsoft propose toute une série de versions qui varient selon le nombre d’utilisateurs, les programmes inclus ou la formule: achat d’une licence « à vie » ou abonnement. Ce dernier – Office 365 – permet de bénéficier des mises à jour dès qu’elles sont disponibles. C’est la formule que Microsoft tend à populariser. De même, au niveau des nouveautés, l’accent est clairement mis sur un usage en entreprises.

• Office 2016 Famille & Petite Entreprise + Famille & Etudiant seront disponibles à partir de demain (23 septembre) dans les magasins

• Office 365 (abonnement) est disponible en magasin, la mise à jour est prévue pour demain

• Office 365 Business (abonnement): date de disponibilité pas encore officialisée

Microsoft Belgique n’a pas communiqué les prix publics conseillés. Selon les informations publiées sur le site d’Amazon France, Office 2016 Famille & Petite Entreprise devrait coûter 280€, Famille & Etudiant environ 150€.

 

 

*Pour les utilisateurs avec un abonnement qui comprend Office 365 ProPlus

**Pour les documents que partagés via Office 365 SharePoint Sites, OneDrive et OneDrive pour Entreprises.

***Pour les documents partagés via OneDrive pour Entreprises et SharePoint Online.

****Disponible dans Office 365 pour Entreprises combiné à Exchange Online, SharePoint Online et OneDrive pour Entreprises.