Catégories
Actualité IFA LG Electronics Philips Télévision TP Vision

Les (premières) nouveautés de l’IFA 2019

5 septembre 2019 – L’édition 2019 du salon IFA (Berlin) ouvre officiellement ses portes le vendredi 6 septembre. Voici déjà quelques-unes de ses nouveautés.

Asus:
Ce n’est certainement pas la marque la plus dynamique sur le marché belge (loin s’en faut!), mais on s’en voudrait de passer à côté de… cette non-nouveauté: déjà présenté lors du salon Computex, le Zenbook Pro Duo se distingue par un deuxième écran tactile (format 32:9), mais mat, situé en prolongation du clavier. Dévoilé à Berlin, ce joujou devrait débarquer dans le commerce européen d’ici une dizaine de jours avec un prix de départ de 3300€.

 

 

F(x)tec:

Le nom de l’entreprise risque de lui valoir quelques difficultés au niveau de la prononciation! Mais ce qui importe, c’est d’abord l’esprit de ce Pro1: une sorte de version réactualisée des Psion d’antan. C’est un smartphone dual-Sim dont la face supérieure peut s’ouvrir jusqu’à 155° pour recréer le traditionnel concept avec clavier alphanumérique (à ce stade, il n’est question que de modèles Qwerty ou Qwertz) et écran (5,99″). Le tout tourne sous Android Pie, mais peut accueillir tant Lineage que Sailfish OS. Le prix annoncé est de 779€ (avec 6 Go de RAM et 128 Go de stockage).

 

Invoxia:
Après un capteur à glisser dans sa voiture ou dans son sac et un autre à attacher au collier du chien ou du chat, les Français d’Invoxia lancent « le premier réflecteur de vélo connecté et anti-vol ».

Ce Bike Tracker se fixe à l’arrière du vélo et permet au cycliste d’être avertis en cas de tentative de vol ou de dégradation et de le géolocaliser via l’application mobile. Il indique les déplacements effectués, alerte l’utilisateur en cas d’événement anormal directement sur l’application et permet de mettre en place des zones de sécurité. Comme pour les autres produits de cette série, il inclut un abonnement de 3 ans. L’autonomie annoncée irait jusqu‘à 3 mois (à confirmer!).

 

LG:
La 4K, c’est dépassé, passons tout de suite à la 8K! Voilà, en substance, le message de LG. Le géant sud-coréen dévoile à Berlin sa première télévision 8K OLED (modèle 88Z9) et sa première télévision 8K NanoCell (modèle 75SM99), qui apparaît ci-contre.

Les deux téléviseurs sont compatibles Dolby Vision et Technicolor HDR (High dynamic Range) jusqu’à la qualité 4K, et HLG (Hybrid Log Gamma) et HDR10 jusqu’à la qualité 8K. Ils seront prochainement disponibles dans 140 pays, dont la Belgique, et supportent Apple Airplay 2 et HomeKit.
Comment? Le prix? M’enfin! Pourquoi vouloir gâcher une si belle journée avec des notions d’une telle vulgarité!

Sonos:

 Toutes les infos avaient fuité sur le Net depuis plusieurs jours, elles ont été confirmées officiellement par Patrick Spence, le PDG de Sonos. Le fabricant américain lancera le 24 septembre sa première enceinte portable. C’est une « vraie » enceinte Sonos (elle peut être couplée à d’autres au sein d’une installation multiroom et produit un son de qualité), mais elle peut en outre fonctionner de façon autonome grâce à sa batterie intégrée (avec 10 heures d’autonomie annoncées) et être emportée dans le jardin, au camping ou encore au bord de la plage. Contrairement à ce que son look pourrait laisser penser, l’appareil est « costaud » (IP56). Il a été conçu pour résister aux chutes, aux chocs, à l’humidité, à la pluie, à la poussière, aux rayons UV ou encore aux températures extrêmes. Prix annoncé: 399€.

TPVision:
Philips TV présente deux téléviseurs OLED+développés en partenariat avec Bowers & Wilkins pour la partie son: les OLED+934 et OLED+984.

Tous deux sont équipés de la technologie P5 de 3e génération qui étend les performances de qualité image encore plus loin, en apportant une meilleure réduction du bruit, une meilleure netteté, des couleurs et des tons de peau plus précis, ainsi qu’un meilleur contraste. Le résultat, impressionnant, s’avère particulièrement performant si on le compare aux dernières générations d’appareils concurrents (LG, Panasonic, Sony et même un téléviseur 8K de Samsung).

Ces deux nouveaux téléviseurs Philips sont compatibles HDR10, HDR10+, Dolby Vision.

Prix non communiqués.

 

 

 

Catégories
Actualité Philips Télévision TP Vision

La renaissance de Philips

6 mars 2019 – A sa grande époque, Philips était active dans de multiples domaines dont le secteur médical, l’électroménager (petit et gros), le son, l’image et bien sûr l’éclairage: lors de sa fondation, en 1891, l’entreprise était spécialisée dans la production de lampes à filament de carbone. Des années durant, Philips fut aussi un acteur important du marché du disque.
Avec Philips Records, Polydor, PolyGram et quelques autres labels, le groupe aura eu sous contrat des pointures telles que Jacques Brel, Georges Brassens, Serge Gainsbourg, Henri Salvador,…

Un géant européen
Derrière un slogan fort (« Philips, c’est plus sûr »), l’entreprise devient un géant et, en 1963, lance la cassette audio. Son succès planétaire lui vaut de pouvoir lutter à armes égales contre les géants japonais qu’étaient Matsushita (Panasonic et JVC) et Sony. Après l’échec de son format de cassette vidéo V2000, l’entreprise néerlandaise rebondira en 1983 en créant, avec Sony, le Compact Disc: un nouveau succès international qui sera rejoint, au milieu des années 90, par le DVD. En revanche, la tentative visant à proposer (avec Matsushita) un successeur numérique à la cassette audio (DCC) et celle visant à proposer un support domestique multimédia et interactif (CD-i) ne réussiront pas.

Une entreprise néerlandaise … au fort accent belge
Avec sa division disques et sa puissance en matériel audio et vidéo, Philips avait tous les atouts en main pour dominer le marché. Sa prise de contrôle de Marantz lui assurait même une position de choix chez les amateurs de Hi-Fi. A l’époque, l’entreprise était très largement présente sur le marché belge au travers de centres de recherche et de production (Hasselt, Louvain, Termonde,…).

D’abord le disque, puis la TV…
Difficile de dire vraiment quand les choses ont basculé, mais il est clair que la décision de revendre la division disques en 1998 a surpris. N’était-ce pas se défaire de la branche qui l’avait tant aidée à faire du CD un succès? Et qui aurait peut-être pu faire de même pour un autre support… Mais bien sûr, l’époque était aussi celle du MP3 et du début des systèmes de partage illégaux. Certains ont probablement jugé qu’il était temps de se défaire d’une activité qui risquait de s’écrouler.
Mais c’est probablement du marché TV qu’est venue l’étincelle. Autrefois roi des petits écrans (via les marques Philips, Acec, Sierra,…) avec des parts de marché qui dépassaient allègrement les 60% sur le marché belge, l’entreprise a raté le passage du tube cathodique à l’écran plat. Plutôt que de continuer à tout développer en interne, elle a préféré acheter des dalles à des fabricants asiatiques, leur laissant de facto l’expertise technique et la maitrise des coûts. Cela s’est traduit par la prise de pouvoir des Samsung, LG et autres qui, aujourd’hui encore, dominent outrageusement le marché de la télévision en Europe comme dans le reste du monde.
De son côté, voici près de 8 ans, Philips a enclenché son désengagement du marché TV en créant une joint-venture avec TPV Technology, puis en lui en cédant le contrôle. Après avoir retardé l’échéance, la direction de Philips a fini par faire, à l’échelle internationale, ce que le groupe GIB (GB-Inno-BM) a réalisé en Belgique: vendre la quasi-totalité de ses activités à des acteurs différents.

De 1891 à 2019 (source: https://www.sketchdeck.com/)

Mais beaucoup de consommateurs n’ont pas vraiment pris conscience du changement. Ils voient toujours le célèbre logo un peu partout. Sans se rendre compte que, derrière cette même image, se cachent aujourd’hui des entreprises qui n’ont plus rien à voir l’une avec l’autre. Elles n’ont en commun que le fait de payer des droits d’exploitation de la marque à la même entreprise néerlandaise.

While my guitar gently weeps…
Jusqu’il y a quelques mois, quand vous achetiez une radio ou n’importe quel appareil audio portant le logo Philips, vous achetiez en réalité un produit Gibson. Oui, le géant de la guitare. C’est elle qui, en 2014, avait déboursé 135 millions de dollars pour acquérir les droits d’utilisation de la marque dans ce secteur. La réussite ne fut pas au rendez-vous… et c’était prévisible: la marque Philips n’a jamais réussi s’implanter sur le marché US. Même « poussée » par Gibson, elle n’y bénéficiait donc pas de l’aura qui lui aurait permis d’y connaître le succès.
Au bord de la faillite, Gibson s’est donc résolu à se défaire de cette activité. Et c’est désormais TPV Technology qui reprend la barre. Une opération qui fait sens: voilà plusieurs années, maintenant, que le groupe technologique de Hong-Kong est à la manœuvre pour toute l’activité TV derrière la marque Philips (comme elle l’est pour Vizio et Westinghouse aux USA). Aujourd’hui, les activités audio et vidéo labellisées Philips retrouvent donc un gestionnaire unique.

Une gamme audio très large (on n’en découvre ici qu’une partie) qui comprendra même… des lampes torches.

Les premiers produits audio qui vont débarquer en magasin au cours des prochaines semaines ne sont apparemment qu’une étape. TPV se dit ambitieux et annonce l’arrivée prochaine d’une large gamme qui devrait aller du câble à la petite enceinte Bluetooth et de la pile aux casques en passant par les chaînes de salon. Désormais, il y a un air de renouveau derrière la marque Philips. C’est (plus) sûr.

Catégories
Acer Actualité Amazon Apple Apple Watch Bose Garmin Huawei iPad iPhone LG Electronics Philips Samsung Sony Télévision TP Vision TV

IFA 2018: demandez le programme!

29 août 2018

L’IFA 2018 ouvre ses portes ce vendredi 31 août à Berlin. L’édition 2018 de l’IFA sera-t-elle un grand crû? Réponse au cours des prochains jours. Pas mal de nouveautés vont en tout cas y être dévoilées… et on en connaît déjà certaines.
En télévision, LG et Samsung – ils ne seront peut-être pas les seuls – vont se lancer dans les modèles 8K. Et, chez Samsung – toujours fidèle à la technologie QLED -, on ne serait pas surpris d’en découvrir l’un ou l’autre dans nos magasins avant la fin de l’année. Reste à savoir s’ils y resteront ou s’ils seront effectivement achetés par des consommateurs: le prix risque d’être élevé. En outre, les contenus sont rares sinon inexistants. Pour un bon moment, on risque de devoir surtout tabler sur le suréchantillonnage de contenus 4K… eux mêmes encore très peu fréquents. A suivre.
Autre acteur très attendu en télévision: TPVision. L’entreprise responsable de la production et de la commercialisation des téléviseurs Philips nous avait permis, voici quelques mois, de découvrir en avant-première une technologie bluffante. Elle pourrait être officiellement dévoilée à Berlin.

La boîte à surprises
Il y a fort à parier que Sony aura également quelque chose à montrer en termes de téléviseurs, mais ce qui est sûr, c’est qu’un nouveau smartphone de la gamme Xperia (XZ3 ?) sera dévoilé. Il se distinguerait par un unique capteur photo de 48 megapixels. Autre certitude: l’entreprise japonaise présentera à l’IFA une nouveauté dans le domaine audio. Nous n’avons pu obtenir aucune précision, mais on ne serait pas surpris qu’il s’agisse d’un nouveau casque audio sans fil et suppression de bruit. A confirmer.

La guerre du son
Pour la première fois, une « pointure » d’Amazon – Daniel Rausch, vice-président de la division Smart Home de l’entreprise américaine – délivrera un « speech » officiel. L’occasion d’annoncer une actualisation de la gamme présentée dans certains pays d’Europe par rapport à ce que l’on trouve depuis des mois aux Etats-Unis? De dévoiler de nouvelles enceintes connectées? D’officialiser la disponibilité d’Alexa en Belgique? Probablement pas. Mais on peut espérer. Bose, en tout cas, sera présente avec l’enceinte Home 500 et les barres de son Soundbar 500 et 700 Caractéristique commune: elles sont connectées et compatibles Amazon Alexa. La compatibilité AirPlay 2 serait planifiée, mais rien, en revanche, pour Google Assistant. Cela sonne comme une réponse de Bose à Sonos.

Anémone devrait aimer
Personne ne connaît Royole, et ce n’est probablement pas demain que l’on trouvera les produits de ce fabricant dans nos magasins. Du moins sous son label. Car cette entreprise californienne devrait dévoiler à l’IFA un écran OLED souple et pliable d’une épaisseur de 0,01 mm. C’est fin, c’est très fin. Et cela pourrait ouvrir la voie à des écrans que l’on roulerait autour de son poignet ou comme des parchemins.

C’est l’heure
Désormais numéro deux mondial du smartphone, Huawei a d’ores et déjà bloqué les dates pour présenter ce qui devrait être le Mate 20: ce sera mi-octobre. La présentation programmée ce jeudi à Berlin devrait dès lors se concentrer sur le futur microprocesseur qui sera le cerveau de cet appareil plutôt orienté vers le marché professionnel. Le successeur du Kirin 970 pourrait notamment marquer une nouvelle avancée du fabricant chinois dans le domaine de la réalité augmentée et de l’autonomie. Et comme il est fort peu probable que l’entièreté de la conférence tourne autour de ce seul sujet, on peut s’attendre à d’autres nouveautés. Une smartwatch n’est pas exclue. La concurrence devient rude dans ce secteur, même s’il est largement dominé par l’Apple Watch. Des nouveautés sont attendues chez Fossil, Garmin, Misfit ou encore Casio.

Poids plume
Les records sont faits pour être battus et Acer vient d’en battre un: à 990 grammes, le Swift 5 serait le plus léger notebook 15 pouces au monde. Cet appareil est équipé d’un écran tactile Full HD offrant un ratio taille/écran de 87,6%. Sa commercialisation chez nous est attendue pour novembre, et à partir de 1100€.

Enfin, et comme d’habitude, Apple sera absent de la manifestation berlinoise. Du moins officiellement. A une quinzaine de jours de l’annonce officielle des nouveaux iPhone et peut-être d’autres appareils (Mac Mini, iPad Pro, MacBook,…), de très nombreux fabricants s’emploieront à dévoiler des accessoires et autres appareils compatibles Mac, iPhone, iPad, Watch,… De quoi, peut-être en en apprendre quelque peu sur les futures nouveautés d’Apple…

Catégories
Accessoire Actualité Ambilight Logitech Philips Télévision

Avec le G560, Logitech copie l’Ambilight de Philips

Logitech vient d’annoncer le lancement, à partir du mois prochain, de nouvelles enceintes pour ordinateur, les G560.

Pensé pour les gamers, le système 2.1 se compose de deux satellites (on pourra les connecter au PC ou au Mac via USB, prise jack ou, sans fil, via Bluetooth) que l’on répartira logiquement de chaque côté de l’écran, et d’un caisson de basse. Logitech évoque une puissance totale de 240 W en crête, et 120 W RMS et la compatibilité DTS:X Ultra pour un son surround.

Honnêtement, et malgré toute l’estime qu’on a pour Logitech, on n’en parlerait probablement pas s’il n’y avait… autre chose.

Le son et la lumière
Chacune des deux enceintes est équipée de sources lumineuses dédiées à l’illumination du mur arrière. Via le système Lightsync RGB, elles projettent sur ce dernier une couleur basée sur le contenu de l’écran. L’idée? Immerger le joueur en « agrandissant » l’impact visuel des images. Pourquoi pas, du moins si le mur concerné est blanc (avec un motif tapissé, l’effet pourrait être surprenant)! Sauf que… cela ressemble furieusement au système Ambilight créé par Philips voici plus de 15 ans.

A l’origine, il était réservé aux téléviseurs de la marque néerlandaise. Mais depuis, et au vu de son succès, Philips l’a décliné de plusieurs façons en le liant même aux lampes connectées Hue. Une exploitation dans son salon ou sur ordinateur? Philips la propose depuis des années.
Alors, bien sûr, en technologie, il ne suffit pas d’avoir une idée pour s’en réserver l’exclusivité de l’usage, mais celui qui se lance sur une telle voie risque forcément de se faire traiter de « vilain copieur ». Chez Philips, et hors micro, on expliquait d’ailleurs que c’était probablement pour éviter d’être jugé comme tel que les autres grands noms du marché TV – LG, Panasonic, Samsung, Sony,… – s’en étaient abstenu jusqu’à présent. Le « coup » des G560 va-t-il changer la donne? Logitech espère-t-elle pouvoir vendre cette technologie à d’autres fabricants? A ce stade, on ignore si – et quand – les G560 seront introduits sur le marché européen. Aux Etats-Unis, le prix des précommandes est de 199 dollars.

Catégories
Actualité Android Google Looks Better OLED Philips Télévision TP Vision TV

Philips élargit la gamme de TV équipés du P5

Il y en avait cinq en 2017, il y en aura plus d’une vingtaine en 2018: Philips élargit la gamme de TV équipés du P5.

Tous les OLED ne donnent pas le même résultat
On sait que, aujourd’hui, la plupart des producteurs de téléviseurs OLED s’approvisionnent chez LG pour la dalle OLED. Tous les modèles ne sont pas identiques pour autant. Chaque fabricant développe par exemple sa propre approche technologique de traitement de l’image. Et cela se traduit parfois par d’impressionnantes différences que cherche à souligner Philips (TP Vision) avec le processeur P5 et le mot clé « Looks Better ».

Pour rappel, le P5 est un processeur dédié au traitement de l’image et qui agit sur 5 points:
– une amélioration du signal source notamment sur les rendus de ciel, tout en conservant les détails des textures
– une réduction du « bruit » dans l’image (‘Advanced Digital Noise Reduction’)
– une amélioration du contraste local (partie de l’image) en plus du contraste de l’ensemble tout en préservant le noir
– un enrichissement du rendu des détails pour toutes les résolutions jusqu’à la 4K
– une restitution des couleurs permettant plus de brillance et une palette étendue

Introduit en 2017, le processeur P5 Perfect Picture Engine équipe notamment le Philips 55POS9002, considéré comme l’un des meilleurs téléviseurs sortis l’année dernière. Initialement vendu aux environs de 2300€, on le trouve aujourd’hui à 2000€ tant chez Vandenborre que chez Krëfel ou chez MediaMarkt.

De 5 à 23
En 2017, le P5 n’équipait que cinq téléviseurs haut de gamme du fabricant néerlandais. Cette année, il y en aura 23.
Traduction: la puissance de ce processeur ne sera plus réservée aux modèles les plus coûteux. On le trouvera sur les modèles LED des séries 7303 (43″, 50″, 55″ et 65″), 7803 (49″, 55″, 65″ et 75″), 8303 (49″, 55″, 65″ et 75″) et 8503 (49″, 55″ et 65″) et aussi sur les modèles OLED 803, 873 et 973.

Tous ces modèles bénéficieront évidemment en outre du système exclusif Ambilight.

Philips indique aussi qu’une « sélection de modèles »  (8303, 8503 et OLED 803, 873 et 973) seront compatibles HDR10+.
Cette nouvelle norme est rétro-compatible avec la norme HDR10 actuelle, mais corrige ses faiblesses en évitant la perte de détails dans les scènes sombres et la mise en avant de parties d’images dans les séquences lumineuses.

Notons que le modèle OLED 873 (photo ci-contre) n’est autre que le « grand-frère » du 55POS9002: il lui est identique… mais avec un écran de 65 pouces (165 cm) au lieu de 55 (140 cm). Le top actuel de la gamme sera le OLED 973, lui aussi doté d’un écran de 65 pouces.

Les études de marché montrent que ce sont les écrans de 55 et 65 pouces qui enregistrent les plus fortes progressions au niveau vente.

Android TV et Saphi
Parmi d’autres informations distillées ces derniers jours par Philips, on retiendra l’initiative prise au niveau de la télévision « intelligente » ou « connectée ». Si les modèles moyen et haut de gamme continueront à tourner sous Android TV (version 7.0 pour l’instant), les téléviseurs d’entrée de gamme (Series 6000) se verront dotés de l’interface d’utilisation Saphi. Développée en interne chez Philips, elle est plus limitée en termes de services, mais aussi moins coûteuse que la solution de Google et moins exigeante en terme de puissance. Elle proposera un menu à icônes permettant de sélectionner rapidement des services comme Netflix, YouTube ou encore Amazon Prime.

Et puis le « choc »!
Au terme de la présentation tenue ces derniers jours à Amsterdam, Philips enfin dévoilé une technologie exclusive qui serait compatible avec tous les types de contenu (pas uniquement Ultra HD, mais aussi Full HD): elle apporte un supplément de brillance et de précision tel que l’image d’un actuel téléviseur haut de gamme apparaît presque fade. On ignore encore quand cette technologie – développée par les ingénieurs de Philips et le laboratoire de Gand – sera suffisamment maitrisée pour être intégrée dans des appareils destinés à la vente. A ce stade, elle n’a pas de nom, ni de prix. Mais elle est impressionnante au point de surpasser tout ce que l’on a pu voir chez n’importe quel fabricant. On en saura probablement davantage lors du salon IFA de septembre prochain.

Catégories
Actualité LG Electronics OLED Panasonic Philips Samsung Sony TP Vision TV

Philips TV lance une nouvelle génération de téléviseurs OLED

 Après un premier modèle OLED 4K dévoilé à l’IFA de Berlin en septembre, Philips TV (TP Vision) a présenté aujourd’hui à Madrid le POS9002, la deuxième génération de son téléviseur étendard. Il n’est pour l’instant annoncé qu’en un format: 55 pouces. Ici, outre UHD Premium, les mots clés sont: le système exclusif  Ambilight, le traitement qualité d’image P5, le système d’exploitation Android M, la fonctionnalité Hybrid Log Gamma (HLG) et bien entendu le design.

Ce nouveau téléviseur – dont le panneau serait produit par LG – est doté d’un tout nouveau processeur de traitement d’image – P5 – qui agit sur 5 aspects:
– une amélioration du signal source notamment sur les rendus de ciel, tout en conservant les détails des textures
– une réduction du « bruit » dans l’image (‘Advanced Digital Noise Reduction’)
– une amélioration du contraste local (partie de l’image) en plus du contraste de l’ensemble tout en préservant le noir
– un enrichissement du rendu des détails pour toutes les résolutions jusqu’à la 4K
– une restitution des couleurs permettant plus de brillance et une palette étendue

Selon les responsables de Philips TV, ce P5 permettrait une amélioration des performances de 50% par rapport à l’actuel – déjà très performant! – Perfect Pixel Ultra HD Engine.

Au niveau HDR, le POS9002 supporte les formats « les plus populaires » (dixit Philips), à savoir le HDR10 et l’Hybrid Log Gamma. Toujours pas de Dolby Vision, donc.

Pour le reste, ce téléviseur 4K bénéficie du système Ambilight sur trois côtés, de la dernière version d’Android Smart TV (M), de connectivités Wi-Fi et Bluetooth et de la compatibilité Google Cast. L’appareil est fourni avec une télécommande qui, sur sa face inférieure, intègre un clavier alphanumérique complet.

Aucune indication de prix n’a été communiquée.

Cet impressionnant modèle est accompagné d’une toute nouvelle gamme qui, dans le cas de la très intéressante série 7502 (LCD), est proposée en 49, 55 et 65 pouces. Les responsables de TP Vision ont également confié travailler sur la technologie Quantum Dots. Il ne serait pas surprenant d’en découvrir de premiers modèles lors du salon IFA de Berlin. En 2016, Philips a été le 2e plus gros vendeur de téléviseurs sur le marché belge. Derrière Samsung, et devant LG, Sony et Panasonic.

Catégories
Actualité Amazon Google Home Philips Sonos Sound United

L’audio prend de plus en plus un accent américain

Il y a quelques années encore, le Royaume-Uni et le Japon trônaient en maître dans le domaine de la Hi-Fi. Cette époque semble révolue: aujourd’hui, l’audio prend de plus en plus un accent américain.

S’il est quasiment inconnu de ce côté de l’Atlantique, le groupe californien Sound United existe depuis 2014. Il est spécialisé dans la vente d’appareils audio, de télévisions et d’autres équipements liés au monde de l’électronique de loisirs.

C’est surtout l’entité qui chapeaute des marques comme Polk Audio et Definitive Technology. A ce titre, elle est généralement considérée comme le numéro un des enceintes sur le marché nord-américain. Mais ça ne suffit plus à ses dirigeants.

Hier, 1er mars 2017, Kevin Duffy -PDG de Sound United – a annoncé avoir pris le contrôle de D+M Group, qui serait quant à lui le numéro un mondial des ampli-tuners. Derrière son nom se cachent des marques aussi prestigieuses que DenonMarantz (une référence qui, voici 25 ans, faisait partie du groupe Philips) et Boston Acoustics.

L’opération devrait permettre à Sound United – aujourd’hui essentiellement actif en Amérique du Nord – de s’attaquer aux marchés européens et asiatiques tout en se positionnant sur le secteur du sans fil (aujourd’hui dominé par Sonos) et en affrontant des nouvelles initiatives comme celles d’Amazon Echo ou de Google Home.

Catégories
Actualité Android Apple Apple TV Google iPad Jeu vidéo LG Electronics Microsoft Philips Smartphone Smartwatch Sony Surface Télévision Tim Cook

Apple revisite son passé

iPad ProEn présentant l’iPhone voici quelques années, Steve Jobs avait souligné que personne n’avait envie d’utiliser un stylet sur un écran tactile et que le doigt était l’outil idéal, ne serait-ce que parce qu’on l’a toujours avec soi! Hier, pourtant, on a découvert l’Apple Pencil. Un nouveau coup de couteau dans le dos de l’ex- boss de l’entreprise? Même pas. Tout juste une logique adaptation à un marché en constante évolution.

Confronté à la baisse des ventes des tablettes, en général et de l’iPad en particulier, Apple se devait de réagir. Avec l’iPad Pro, ce n’est pas uniquement un superbe produit qui va débouler sur le marché, c’est d’abord et avant tout une arme puissante pour lutter contre la concurrence – et notamment le séduisant Surface Pro de Microsoft – et pour accentuer une présence dans le monde des entreprises en s’appuyant sur la partie software de IBM et de Cisco.

iPhone 6sDe leur côté, les nouveaux iPhone devraient continuer à engranger de nouveaux fans: les caractéristiques et fonctionnalités annoncées hier soir – écran 3D Touch, support 4K en vidéo,nouveau capteur photo, Live Photos, performances améliorées,… – sont suffisantes pour rester au-dessus du lot. On aurait aimé y trouver une petite révolution au niveau de l’autonomie de la batterie – genre deux jours d’autonomie -, mais là, il faudra encore attendre.

Et puis, à côté des nouveaux bracelets de l’Apple Watch, il y a l’Apple TV. Et mine de rien, c’est peut-être là la plus importante annonce de la soirée. Jusqu’à hier, ce produit était toujours resté « secondaire » dans la gamme du fabricant californien. Désormais, il en devient une pièce prioritaire.
Comme évoqué ici même voici quelques jours, le nouvel Apple TV va venir directement chatouiller la nouvelle approche qui voit les téléviseurs s’appuyer sur un système d’exploitation comme Android TV (Philips, Sony), WebOS (LG) ou Tizen (Samsung). Chez ces divers fabricants, le système d’exploitation est intégré au téléviseur. L’Apple TV, lui, est un module externe que l’on peut connecter sur un téléviseur de n’importe quelle marque, nouveau ou ancien. Et, sous réserve de confirmation au terme d’une prise en main, la combinaison des commandes vocales (Siri) et tactiles sur une télécommande compacte fonctionnant via Bluetooth devraient offrir un réel gain en terme de confort, de facilité et de rapidité. Des films, des jeux, des apps, de la musique,…
Apple TV 2015Disponible en deux versions – 32 et 64 Go -, l’Apple TV va en outre pouvoir stocker du contenu. Lequel? Dans quel but? Ce n’est pas encore très clair. Reste que l’entreprise californienne a lancé hier une nouvelle offensive quant à sa présence dans le salon. Et tout indique que ce ne sera pas la dernière. Cette annonce devrait logiquement mettre fin ou au moins calmer les rumeurs concernant une arrivée d’Apple sur le marché des téléviseurs. La « vision » que Walter Isaacson prêtait à Steve Jobs dans la biographie qu’il lui avait consacrée était probablement beaucoup plus proche du nouvel Apple TV que d’un téléviseur même repensé.

Un mot encore: hier, Tim Cook n’a pas mentionné la Belgique dans la nouvelle vague des pays qui vont voir arriver l’Apple Watch. Et il n’a dit mot concernant l’ouverture prochaine de l’Apple Store bruxellois. On peut cependant supposer que, le 19 septembre, ce dernier pourrait effectivement présenter la montre.

Catégories
Apple Jeu vidéo Microsoft Philips PlayStation 4 Sony Steve Jobs Tim Cook Xbox

L’Apple TV sera-t-elle une console de jeux?

Apple PippinA moins de 48h de la présentation d’Apple, certaines des rumeurs évoquant l’annonce d’un nouvel Apple TV laissent entendre que l’appareil pourrait disposer d’une importante facette dédiée aux jeux vidéo. L’idée ne serait pas tant de proposer une concurrence aux PS4 et autres Xbox One qu’une alternative aux téléviseurs tournant sous Android TV. Ceux-ci – qu’ils portent le label Philips, Sony ou un autre – permettent à l’utilisateur d’accéder à toute une série de jeux qui existent sur smartphone ou tablette Android et profitent pour l’occasion d’un portage particulier pour tenir compte de la taille de l’écran, de l’absence de commande tactile, etc.

Avec le nouvel Apple TV – qui pourrait tenter de porter sur l’écran TV l’impressionnante liste de jeux disponibles pour iPhone et iPad -, la firme à la pomme ouvrirait donc un front supplémentaire dans sa guerre avec Google.

A confirmer mercredi soir. Ou ultérieurement, selon le programme prévu par Tim Cook.

En tout état de cause, si cette rumeur devait être confirmée, elle ne constituerait pas une première pour Apple. Voici de nombreuses années, à une époque où Steve Jobs n’était pas encore revenu à la tête de l’entreprise, Apple avait développé une véritable console de jeux avec Bandai, la Pipp!n (ou Pippin). Pour faire bref, le concept était en avance sur son temps puisque l’appareil permettait aussi de surfer sur le Net. Mais ce fut un cruel échec commercial. On évoque 45.000 unités vendues dans le monde en deux ans. Et la seconde version ne fut jamais commercialisée qu’au Japon. Un bide.

C’était en 1995, voici tout juste 20 ans.

Catégories
Actualité Economie Philips Télévision

TP Vision/Philips: encore un peu moins européen

TPVision_wordmark_CMYKTP Vision (détenu à 70% par TPV et à 30% par Philips), l’entreprise ayant repris les activités de Philips dans le domaine des téléviseurs, annonce aujourd’hui le transfert des dernières activités de développement logiciel d’Europe à Bangalore (Inde). L’entreprise entend aussi « déplacer un certain nombre de fonctions de soutien administratif dans le domaine des achats, de la qualité des fournisseurs et de l’industrialisation à   TPV, dans la capitale taïwanaise Taipei, afin de pouvoir optimiser les synergies avec TPV« .

Selon les termes officiels du communiqué, « Les réflexions sous-jacentes à ce plan sont l’augmentation de la capacité concurrentielle et de la rentabilité en améliorant l’efficacité opérationnelle dans le domaine de l’innovation. L’amélioration de la structure aidera à renforcer la capacité concurrentielle de TP Vision sur le marché exigeant et très compétitif des téléviseurs. Ces projets entraîneront probablement la perte d’environ 90 emplois en Belgique. Conformément aux conditions juridiques locales, l’information et la consultation des représentants des travailleurs ont commencé« .

Une bonne nouvelle néanmoins: « Le site d’innovation européen de Gand assurera des activités de développement en matière de concepts, de téléviseurs haut de gamme et d’innovations avancées. L’inauguration de ce site d’innovation européen est prévue pour la mi-2014. Le nouvel immeuble, encore en pleins travaux, accueillera environ 250 collaborateurs« .