Catégories
Actualité Amazon Alexa Google Google Assistant Sonos

L’Assistant Google sur Sonos: mode d’emploi

19 novembre 2019 – Enfin! Après de multiples annonces et autant de reports, l’Assistant Google est officiellement disponible sur Sonos en Belgique. Les trois enceintes concernées sont la One, la barre de son Beam et la Move.

Depuis le lancement par Google de ses deux premiers systèmes connectés sur le marché belge voici un peu moins d’un mois (Google Nest Hub et Nest Mini), on savait que ce n’était plus qu’une question de jours ou de semaines avant que les enceintes de Sonos deviennent compatibles avec l’Assistant Google. C’est le cas depuis ce matin.

Google passe avant Amazon
Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, l’Assistant Google permet, après avoir prononcé la formule magique « OK Google », de donner des ordres, d’obtenir de l’information ou encore d’organiser sa vie à l’aide de commandes vocales. On en découvre un aperçu ici.
Ces dernières semaines, en Belgique, l’Assistant Google a pris de vitesse son grand rival Amazon Alexa. De très nombreux appareils du leader de l’e-commerce sont commercialisés en France. Mais ils restent, pour la plupart, « interdits de livraison » sur le territoire belge, même francophone. A terme, Sonos assure pourtant qu’Amazon Alexa sera lui aussi intégré à ses enceintes Sonos. Mais quant à savoir quand…

« Nous favorisons la liberté de choix, et offrons aux auditeurs le pouvoir de choisir ce qu’ils veulent écouter et la manière dont ils veulent en avoir le contrôle. L’ajout de la voix, disponible maintenant avec l’Assistant Google, a rendu ce contrôle encore plus simple », déclare Patrick Spence, PDG de Sonos. « Nous avons établi un partenariat avec Google pour concevoir l’ensemble cette intégration, alliant le meilleur de l’assistant Google et l’écosystème des produits et partenaires Sonos. Nous sommes la première entreprise à ce jour capable de proposer deux assistants vocaux fonctionnant en même temps sur le même système, un avancement majeur dans le domaine. Nous pensons au jour où nous proposerons de multiples assistants vocaux fonctionnant en même temps sur le même appareil. »

5 étapes
Pour profiter du « Google Assistant » sur sa ou ses enceintes Sonos, il convient de suivre ces quelques étapes:

Étape 1: Téléchargez l’application Assistant Google sur votre téléphone.

Étape 2: Dans l’application Sonos, sélectionnez l’onglet Plus et choisissez Services vocaux. Assurez-vous que vos services musicaux ont déjà ajoutés dans l’application Sonos.

Étape 3: Sélectionnez Assistant Google et appuyez sur Ajouter à Sonos. Choisissez la ou les pièces pour lesquelles vous souhaitez ajouter l’Assistant Google.

Étape 4: Vous terminerez le reste de la configuration dans l’application Assistant Google.

Étape 5: Connectez-vous en utilisant le même compte Sonos que celui à partir duquel vous avez ajouté vos services musicaux. Suivez les étapes dans l’application Assistant Google pour accorder les autorisations de contrôle, confirmer les informations de Google Room, ajouter vos services musicaux et choisir un service musical par défaut. Une fois ces actions terminées, vous serez guidé au travers des mêmes étapes pour chacune des enceintes auxquelles vous avez choisi d’ajouter l’Assistant Google.

Une fois cette installation réalisée, il sera donc possible de demander à l’Assistant Google sur Sonos de jouer ses musiques préférées à partir de services tels que Spotify, Apple Music ou YouTube Music. En revanche, l’utilisation de commandes vocales pour sélectionner telle ou telle chanson de son choix parmi ses listes de lecture personnelles (bibliothèque iTunes, par exemple) reste malheureusement impossible.
Outre la musique, l’Assistant Google permet de jouer de la voix pour gérer des appareils connectés comme des ampoules, le thermostat, un aspirateur-robot,…

 

 

Catégories
Actualité Bose Sonos

Bose fait un « move » avant Sonos

22 août 2019 – Alors que des rumeurs de plus en plus persistantes évoquent la sortie d’une première enceinte portable chez Sonos (« Move »), Bose passe à l’offensive. Le fabricant américain vient d’annoncer la sortie prochaine du Portable Home Speaker.

Son design rappelle étrangement celui des SoundLink Revolve sorti voici environ deux ans.

La nouveauté la plus visible vient de l’ajout du Wi-Fi et de la commande vocale (Google Assistant et Amazon Alexa).

Compatible AirPlay 2 et Spotify, le Portable Home Speaker de Bose (1,06 kg) devrait offrir un son à 360° et des basses « plus prononcées que n’importe quel autre haut-parleur portable intelligent de sa taille ».

Sa batterie pourrait assurer jusqu’à 12 heures d’autonomie. Référencé IPX4, il devrait résister à l’une ou l’autre éclaboussure ou quelques gouttes de pluie.

Les précommandes du Bose Portable Home Speaker seront ouvertes à partir du 19 septembre au prix de 370€. La commercialisation est attendue pour octobre.

Catégories
Actualité IFA Ikea Sonos Symfonisk

Sonos et Ikea jouent une Symfonisk en la majeur

6 août 2019 – Les deux premières enceintes Symfonisk de Sonos/Ikea sont désormais en vente dans les magasins de la chaîne suédoise. On a d’un côté la Lampe de Table (179€) et d’autre part l’Etagère (99€). L’une et l’autre sont disponibles dans deux coloris et s’intègrent de façon transparente dans un réseau Sonos existant. Elles peuvent aussi constituer les premiers maillons d’une nouvelle installation multi room.

L’Etagère n’en est pas (tout à fait) une
La plus originale est sans conteste la Lampe de Table… dont le design ne fait pas l’unanimité. Quant à l’Etagère, c’est tout simplement – et de loin – la moins coûteuse des enceintes intégrables à un réseau Sonos. Précisons tout d’abord un point: elle porte très mal son nom. Cette enceinte se présente en réalité comme un bloc de 10x15x31 cm et d’un poids légèrement supérieur à 2 kg.

On peut l’utiliser debout ou couché. Tel quel, l’objet prendra volontiers place dans une bibliothèque ou sur un meuble. Pourquoi l’appeler « Etagère »? Parce que, via un accessoire non fourni d’origine (et vendu 15€), il est possible de le fixer au mur de façon horizontale et, ensuite, de l’utiliser comme étagère pour y déposer un cadre avec la photo de Tante Marianne, un bibelot ou n’importe quoi d’autre pourvu que le poids de l’ensemble ne dépasse par 3 kilos (enceinte non comprise). L’idée est sympa, mais gardons à l’esprit que cette « étagère » nécessite un raccordement à une prise d’alimentation.

Voyons clair
C’est évidemment aussi le cas de la Lampe de Table. Cette dernière est vendue sans ampoule. A chacun de choisir selon l’usage. La puissance maximale permise (7 W) convient très bien pour la lecture, mais peut être un peu éblouissante pour ceux qui n’en font pas cet usage. Dans tous les cas – précision importante -, la fonction lampe peut être utilisée seule (sans musique) tout comme la fonction enceinte (sans éclairage). Et on peut profiter des deux ensemble.

Il y a touche et touche
Les deux appareils sont dotés de trois touches reprenant des commandes basiques: volume plus ou moins fort, lecture ou stop. S’y ajoute la petite LED horizontale caractéristique aux produits Sonos et dont la couleur informe quant à l’état de la connexion sans fil. Même si les deux appareils sont dotés d’un port Ethernet, l’idée est comme toujours de profiter du Wi-Fi pour lire la musique stockée, par exemple, sur l’ordinateur ou profiter de l’accès Internet pour écouter les programmes d’une web radio ou d’un service comme Spotify. Les utilisateurs de Sonos retrouvent ici des configurations familières même si les derniers produits du fabricant américain sont dotés de touches sensitives, un peu plus « sexy ».

N’oublions pas de calibrer
Dans l’attente de la commande à distance annoncée pour cet automne par Ikea, le meilleur moyen d’exploiter ses contenus musicaux sur les enceintes Symfonisk aujourd’hui reste l’application… Sonos. Comme pour tous les autres appareils de ce dernier, il convient, après choix du positionnement des enceintes, de tirer parti de TruPlay, ce système de calibrage qui adapte – et améliore – le son en fonction de la configuration de la pièce. Cela vaut vraiment la peine de perdre les moins de 60 secondes nécessaires à l’opération: la différence de qualité peut se révéler importante. L’application IKEA Home (anciennement Tradfri) permettra prochainement aussi de contrôler les enceintes Symfonisk et aussi de gérer l’éclairage des ampoules connectées Ikea.

Que choisir ?
Au vu du prix des deux enceintes, on pouvait s’interroger quant au niveau des performances sonores. La moins chère des enceintes Sonos actuelles, la Play:1, est commercialisée 179€. Chez Ikea, pour ce même prix, on peut aujourd’hui avoir la Lampe de Table Symfonisk qui offre en plus… une lampe. Que choisir? A partir du moment où l’on évoque un produit destiné à occuper une place importante dans une pièce de vie, le look revêt une importance majeure. Là où la Play:1 et la One de Sonos sont revêtues de métal, la Lampe de Table épouse un tissu peut-être plus enclin à stocker la poussière. A vérifier sur le long terme. Et puis, il y a son design… particulier. On aime ou on déteste.
L’Etagère, elle, est plus discrète, plus banale aussi au niveau du look. Les deux enceintes intègrent un amplificateur de grave moyen, un tweeter et deux amplis électroniques de classe D et elles restituent un son mono.
L’idéal est donc de combiner deux unités d’une sorte ou de l’autre et de les identifier comme telles via l’application afin de profiter d’un son stéréo. La spatialisation en sort grandement améliorée.

Sonos ou Symfonisk ?
Nous préférons une Sonos One à l’Etagère ou à la Lampe de Table Symfonisk. Pour des raisons d’esthétique, d’abord, de qualité sonore, ensuite, de fonctionnalités, enfin (Bluetooth, commande vocale,…).
Entre une Sonos Play:1 et la Lampe de Table, le choix est un tantinet plus complexe. Au final, cela signifie que ces deux premiers produits Symfonisk sont à considérer comme un élargissement bienvenu de l’univers Sonos.
Si on considère l’achat de deux Etagères, on s’offre la possibilité de profiter d’un son stéréo de très bonne facture pour moins de 200€. Avec la possibilité d’y ajouter par la suite n’importe quel appareil Sonos… ou Symfonisk afin de disposer d’une installation multi room offrant des performances qui auraient laissé pantois voici quelques années à peine.

En réalité, les performances audio des deux appareils Symfonisk sont telles qu’on peut s’interroger quant à la possibilité que leurs ventes cannibalisent celles des produits Sonos. Mais les dirigeants de ce dernier ne sont pas nés de la dernière pluie. Nous ne serions pas surpris de découvrir prochainement l’une ou l’autre nouveauté apte à marquer la différence. Il ne faudra peut-être pas attendre longtemps. Une telle annonce pourrait, par exemple, intervenir lors d’un grand salon comme l’IFA de Berlin. Tiens! La prochaine édition se déroulera justement début septembre…

Addendum: Bizarrement, selon le site Internet d’Ikea (voir photo en haut de page), les deux variantes de la Lampe de Table n’auraient pas la même classe énergétique: A+ pour la blanche, A++ pour la noire. Bizarre. Nous avons posé la question à Ikea. On attend le retour. Erreur ou…?

 

22 août 2019: des photos en fuite sur la Toile ne laissent guère de doutes: l’appareil, baptisé Move, devrait être officialisé dans les prochains jours et être présenté au public au salon IFA début du mois prochain.

Catégories
Actualité Ikea Sonos

Ikea et Sonos lanceront leur Symfonisk en août

9 avril 2019 – A votre gauche, le géant suédois du meuble à monter soi-même. A votre droite, Sonos, le spécialiste américain des enceintes « multi room ». Fin 2017, les deux entreprises annonçaient leur volonté d’établir une collaboration. Hier soir, elles ont dévoilé les deux premiers produits qui en sont nés: une lampe/enceinte et une étagère/enceinte.

Compatibilité Sonos, vente chez Ikea
Ikea n’entend pas rater le train de la « smart home », la maison connectée. Depuis un moment, déjà, le spécialiste du meuble en kit propose des systèmes d’éclairage « intelligents », des accessoires pour téléphone mobile et tablette et même des enceintes Bluetooth. Mais ici, il va plus loin. Sonos apporte son expertise dans le domaine des enceintes connectées et du multi room. Elément important de l’accord: les deux premiers produits annoncés – gamme Symfonisk – seront compatibles avec les systèmes Sonos existants et s’appuieront sur l’application Sonos. Mais on ne pourra pas les acheter sur le site de Sonos: ils seront exclusivement vendus par Ikea, dans ses magasins et en ligne.

Le premier produit multi room de masse?
Pour le public qui, à ce jour, n’a pas encore succombé au confort d’un système multi room, Symfonisk pourrait bien constituer le déclencheur. En raison du puissant réseau commercial d’Ikea, de la renommée de Sonos, mais aussi du prix.
Le premier des deux modèles devrait être vendu juste en-dessous des 100€. Un prix particulièrement agressif quand on sait que la moins chère des enceintes Sonos actuelles – Sonos One – se vend aujourd’hui 229€. Cette différence doit-elle faire craindre des concessions en termes de qualité audio, de puissance ou de possibilités? Ce sera évidemment à vérifier dans quelques mois, puisque la nouvelle gamme Symfonisk n’est annoncée en magasin qu’à partir d’août. Reste que l’appareil, au design discret voire « passe partout », pourra être utilisé en mode vertical – comme un gros livre – ou horizontal. Et, dans ce cas, on pourra soit le poser sur un meuble, soit l’accrocher au mur comme une étagère.


Le deuxième produit de la gamme Symfonisk est une lampe de table. On adore ou on déteste, mais le design laisse rarement indifférent. Ici encore, de nombreux points d’interrogation subsistent. On ignore par exemple la puissance d’éclairage. Se cantonnera-t-elle à un rôle de lumière d’ambiance ou permettra-t-elle de lire? On ne connaît finalement qu’une chose, son prix: 179€. Encore s’agit-il à ce stade, pour les deux appareils, de prix « recommandés ». Dans leur communication, Ikea et Sonos indiquent « Les prix de vente pour la Belgique suivront bientôt ». Le fabricant suédois n’applique pas toujours les mêmes prix dans tous les pays. Ainsi, la chaise bureau Järvfjället est actuellement vendue 259€ en France… et 229€ en Belgique.
Enfin, même si ce n’est pas précisé dans le dossier de presse, cette photo induit que les produits Symfonisk seront proposés dans deux coloris.

En constatant la différence de prix avec le reste de la gamme Sonos, on peut s’interroger. Les appareils Symfonisk ne risquent-ils pas de cannibaliser les ventes et de faire chuter celles du fabricant américain? Un premier élément de réponse: les deux nouveaux produits sont dépourvus de micro. Ils ne sont donc pas directement compatibles avec Google Assistant ou Amazon Alexa, contrairement à la Sonos One (il faudra passer par une proche enceinte externe compatible avec l’un de ces deux assistants pour commander les produits Symfonisk de la voix). En revanche, selon nos informations, ils sont compatibles Airplay 2.

Catégories
Actualité IFA Sonos

Le Sonos Amp est compatible Airplay 2

29 août 2018

Quelques semaines après la Beam, le fabricant californien vient de dévoiler le Sonos Amp.

Ce successeur du Connect:Amp est un « un hub audio domestique puissant et polyvalent qui diffuse dans les enceintes filaires traditionnelles un son provenant de presque toutes les sources, et qui intègre entièrement ces enceintes au système audio domestique sans fil Sonos« .

Avec 125 Watts par canal, il serait deux fois plus puissant que le Connect:Amp. Il pourrait alimenter jusqu’à quatre enceintes.

Comme la Beam, le Sonos Amp est compatible AirPlay 2 d’Apple: il peut lire, sans fil, la musique et les autres signaux audio provenant de tout appareil fonctionnant sous iOS. Il est aussi compatible avec « plus de 100 services de streaming« .

L’appareil inclut un port HDMI Arc pour les téléviseurs.

En Europe, il est attendu dans le commerce à partir de février 2019. Le prix devrait avoisiner les 700€.

 

 

 

Catégories
Actualité Amazon Google Home Philips Sonos Sound United

L’audio prend de plus en plus un accent américain

Il y a quelques années encore, le Royaume-Uni et le Japon trônaient en maître dans le domaine de la Hi-Fi. Cette époque semble révolue: aujourd’hui, l’audio prend de plus en plus un accent américain.

S’il est quasiment inconnu de ce côté de l’Atlantique, le groupe californien Sound United existe depuis 2014. Il est spécialisé dans la vente d’appareils audio, de télévisions et d’autres équipements liés au monde de l’électronique de loisirs.

C’est surtout l’entité qui chapeaute des marques comme Polk Audio et Definitive Technology. A ce titre, elle est généralement considérée comme le numéro un des enceintes sur le marché nord-américain. Mais ça ne suffit plus à ses dirigeants.

Hier, 1er mars 2017, Kevin Duffy -PDG de Sound United – a annoncé avoir pris le contrôle de D+M Group, qui serait quant à lui le numéro un mondial des ampli-tuners. Derrière son nom se cachent des marques aussi prestigieuses que DenonMarantz (une référence qui, voici 25 ans, faisait partie du groupe Philips) et Boston Acoustics.

L’opération devrait permettre à Sound United – aujourd’hui essentiellement actif en Amérique du Nord – de s’attaquer aux marchés européens et asiatiques tout en se positionnant sur le secteur du sans fil (aujourd’hui dominé par Sonos) et en affrontant des nouvelles initiatives comme celles d’Amazon Echo ou de Google Home.