Home Actualité Le Galaxy S8 est là

Le Galaxy S8 est là

0

Rarement aura-t-on vu autant de fuites (organisées ou non), mais cette fois, c’est officiel: le Galaxy S8 est là. Et c’est un événement.

Les derniers mois ont été difficiles pour Samsung. Il y eut d’abord le désastre du Galaxy Note 7. Une catastrophe en termes économiques et commerciaux, mais plus encore d’image. Et puis il y a ce scandale qui se solde par l’incarcération de Lee Jae-Yong – le vice-président et héritier du groupe – pour des faits de corruption, dissimulation d’actifs à l’étranger ou encore parjure. Il aurait versé l’équivalent de près de 40 millions de dollars à une proche de la vice-présidente du pays en échange de faveurs politiques. Emportée par le tsunami politique qui en a résulté, la présidente sud-coréenne a été destituée le 10 mars. A Seoul, c’est la stupeur. Confronté à de nombreuses critiques, le groupe Samsung a déclaré vouloir écouter ses actionnaires en se scindant en deux entités. Mais, fin de la semaine dernière, il y a renoncé en raison des « difficultés à réaliser cette scission« . On n’en saura pas plus. Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, Samsung s’est fait dépasser par Apple au cours du dernier trimestre 2016. La différence est infime – 76,782 millions de smartphones vendus pour Samsung contre 77,038 millions pour Apple -, mais elle est là. Et, derrière, Huawei n’en finit plus de progresser et de se montrer menaçant. Idem pour Oppo et BBK, mais loin derrière.

Objectif: faire le buzz
C’est dans ce contexte très particulier qu’a été dévoilé aujourd’hui, à New York et à Londres, le Galaxy S8. Produit vedette du géant coréen (si on combine les ventes de Galaxy S 6 et 7, Samsung en a écoulé environ 300000 en Belgique en 2016, soit plus ou moins 20% du total de ses ventes), il a vu sa présentation retardée de plusieurs semaines. D’ultimes vérifications supplémentaires pour éviter tout risque de répétion de l’épisode Note 7? On pourrait le comprendre: pour Samsung, la sortie de ce smartphone doit être une totale réussite. Pour faire oublier les évènements évoqués ci-dessus et pour retrouver l’aura liée à la position de leader mondial de la téléphonie mobile. En un mot comme en cent, le Galaxy S8 doit faire la une de l’actualité… et en bien. Verdict?

« Le Galaxy S8 ouvre une nouvelle ère du smartphone » s’est exclamé DJ Koh, président de Samsung Mobile Communications Business. On n’ira pas jusque là: il ne constitue une révolution ni en termes de design, ni de technologies. En revanche, il est suffisamment innovant et séduisant pour ambitionner d’importants volumes de vente.

Où est le bouton?
Premier point: le bouton principal n’est plus visible. En réalité, il est toujours là, mais il est dissimulé sous l’écran. La face avant est désormais presque totalement occupée par celui-ci. Il ne reste plus du traditionnel bord noir que quelques millimètres tout au-dessus et au bas de la face avant. Ensuite, oubliez la différence entre modèles Edge (écran incurvé) et les autres. Ici, les deux versions du nouveau Galaxy S8 épousent le look Edge et se différencient essentiellement par la taille de l’écran – 5,8 pouces et 6,2 pouces -, la batterie (3000 mAh et 3500 mAh)… et le prix: 799€ pour le Galaxy S8 et 899€ pour le Galaxy S8+. Les deux modèles épousent le look « Infinite Display » qui se traduit par une disparition des bords latéraux et des boutons. Les deux faces – avant et arrière – sont couvertes de Gorilla Glass 5. Histoire de proposer un écran de grande taille tout en conservant un format compatible avec la taille de nos mains, Samsung abandonne le traditionnel rapport 16:9 pour un 18,5:9 et considère qu’il constituera le nouveau standard pour les smartphones. À voir. Reste que, face aux produits concurrents, les Galaxy S8 sont plus compacts… et ont des écrans plus grands.

Au vu de la mésaventure du Galaxy Note 7, on n’est pas surpris d’apprendre que Samsung a consacré énormément d’énergie à la vérification de la sécurité de l’appareil. Celle-ci passe aussi par plusieurs solutions biométriques dédiées au déverrouillage: reconnaissance de l’iris, empreinte digitale et reconnaissance faciale. Si la première apparaît comme la plus difficile à contrefaire, la facilité et la rapidité démontrée par la reconnaissance faciale devrait lui valoir un beau succès.

Côté photo, on trouve à l’avant un capteur 8 mégapixels F1.7 à l’avant et, à l’arrière, un système 12 mégapixels F1.7 Dual Pixel. Objectif: permettre de meilleures prises de vues en faible éclairage. Au cours d’une première très brève prise en main, nous avons été impressionnés par la vitesse de l’autofocus.

Annoncé en magasin pour le 28 avril, le Galaxy S8 serait le premier smartphone à introduire Bluetooth 5. Il répond en outre aux normes IP68: il résiste aux projections d’eau et à la poussière. La mémoire interne peut être augmentée via carte microSD (jusqu’à 256 Go).

La voix ET l’image
L’une des principales nouveautés du Galaxy S8 a pour nom Bixby. Équivalent de Siri chez Apple, cet assistant virtuel permet l’exploitation de plusieurs fonctionnalités: appareil photo, contacts, album photo, messages et réglages. Samsung lui ajoute une technologie de reconnaissance d’images (une sorte de Shazam pour les images). Progressivement, Bixby devrait être enrichi par les applications d’autres acteurs, pouvoir être utilisé sur d’autres appareils, etc. Sur ce point, l’étendue de la gamme de Samsung constitue un atout de poids. À ce stade, on ignore cependant quand la version française de Bixby sera disponible. Les premières langues devraient être le coréen, l’anglais, l’espagnol et le chinois.

DeX est probablement l’autre grande fonction qui va susciter de l’intérêt. Cette base d’accueil pour le Galaxy S8 est dotée d’une connectique (HDMI, RJ45,…) qui va permettre de connecter le smartphone sur un grand écran et d’exploiter un clavier et une souris: avec ce système, le Galaxy S8 se transforme en ordinateur dans un environnement Android et offre notamment la compatibilité Microsoft Office. Très impressionnant…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here