Catégories
Actualité Panasonic Télévision

Panasonic amène Hollywood à la maison

19 février 2020 – Traditionnellement, en début d’année, Panasonic dévoile ses nouvelles gammes de produits (audio, TV, photo, électroménager, piles,…) à la presse et à ses (gros) clients internationaux qu’elle réunit à Francfort. Changement de cap en 2020, avec une présentation à la presse concentrée sur un secteur: le téléviseur.

On disait « home theater »…
De longues années après l’arrivée des premières installations « surround », l’expression « cinéma à la maison » prend un tout nouveau sens avec la dernière génération de téléviseurs Panasonic, dévoilée hier dans les célèbres studios londoniens de Pinewood. A défaut de modèles 8K, le fabricant japonais joue à fond la carte d’Hollywood avec plusieurs technologies et fonctionnalités.

Sur demande du monde du 7e art…
« Dans ses téléviseurs OLED 2020, Panasonic a inclus deux nouvelles fonctionnalités basées sur les demandes de la communauté de post-production à Hollywood et ailleurs, explique le porte-parole de l’entreprise. Premièrement, tous les téléviseurs OLED 2020 permettront de désactiver le mappage de tons, ou mappage tonal, via le système de menus. Le mappage tonal est la façon dont les téléviseurs adaptent le contenu en cours de lecture à la luminosité native de la dalle pour éviter le clipping. Comme il n’existe pas de norme de l’industrie télévisuelle pour le mappage tonal, la possibilité de le désactiver permet aux studios de postproduction de travailler le contenu source de manière complètement précise sans qu’il ne soit dégradé pour s’adapter à la luminosité native de la dalle. Panasonic permet par ailleurs de spécifier le « point de clipping » dans le menu du téléviseur, ajoutant des options supplémentaires aux professionnels du processus de réalisation de films. »

Dans sa gamme OLED 2020, Panasonic a en outre introduit les points d’étalonnage présentés comme les plus bas du monde, à 1,3% et 0,5%. Objectif? Permettre aux professionnels et aux passionnés d’assurer une transition complètement précise et linéaire du vrai noir vers une scène très sombre quasi-noire.

La nouvelle gamme lancée en ce début d’année comprend 19 téléviseurs, tous HDR10+, Dolby Vision et Dolby Atmos.
Elle se répartit en trois modèles LCD et trois OLED.

Parmi les premiers, on trouve le HX800 disponible en 40, 50, 58 et 65 pouces), le HX900 (43, 49, 55 et 65 pouces) et le HX940 (43, 49, 55, 65 et 75 pouces).

La famille OLED compte elle aussi trois modèles.
De gauche à droite: HZ1000 (55 et 65 pouces), HZ1500 (55 et 65 pouces) et HZ2000 (55 et 65 pouces). Les deux premiers bénéficient d’un pied « Swivel Design » qui permet de faire légèrement pivoter l’écran vers la gauche ou la droite.

Le modèle phare, le HZ2000 (attendu en magasin en juillet), est actuellement en « pole position » pour le titre symbolique de « meilleur téléviseur du marché pour la vision de films chez soi ».
A confirmer lors d’un test…

On ne connaît pas encore les prix, mais, à taille égale, les modèles OLED se situeront évidemment dans une catégorie de prix supérieure. En plus des caractéristiques évoquées ci-dessus, ils bénéficient des technologies Dolby Vision IQ et Filmmaker Mode.

Filmmaker Mode
Conçu par l’Ultra HD Alliance (et soutenu à ce stade par LG et Panasonic), le Filmmaker Mode « permet au spectateur de profiter de l’œuvre cinématographique telle qu’elle a été pensée par les créateurs en appuyant sur un seul bouton de la télécommande. Lorsqu’il est activé, le mode Filmmaker (cinéaste) respecte la fréquence d’images, le rapport hauteur/largeur, la couleur et le contraste de l’image tout en désactivant la réduction du bruit et la netteté« . En gros, il applique les paramètres qui vont permettre aux spectateurs de découvrir, dans leur salon, l’image telle qu’elle a été validée par le réalisateur.

Intelligent Sensing
En plus du Netflix Calibrated Mode, Panasonic a doté ses nouveaux téléviseurs OLED de capteurs qui vont « ajuster l’image intelligemment en fonction des niveaux de lumière ambiante. Cette fonction est appelée « Intelligent Sensing ». Alors que le contenu HDR peut sembler trop sombre lorsqu’il est affiché dans une pièce bien éclairée, le mode Filmmaker avec Intelligent Sensing donne l’impression de voir la vidéo dans un environnement sombre idéal, même si vous êtes assis dans un environnement lumineux« . Le mode Filmmaker avec Intelligent Sensing est unique à Panasonic et prend en charge le contenu en HDR10+, HDR10, HLG et SDR.

Dolby Vision IQ
On retrouve un principe proche dans cette autre technologie qu’est Dolby Vision IQ. Elle « utilise les métadonnées dynamiques Dolby Vision pour afficher intelligemment chaque détail du contenu, en s’adaptant à la luminosité de la pièce« . Avec Dolby Vision IQ, les téléspectateurs sont censés voir exactement ce que le créateur a voulu montrer, quelle que soit la pièce, quel que soit son niveau de luminosité (à un moment ou à un autre) et quel que soit le type de contenu.

Mais bon son, c’est bien sûr!
Autre aspect essentiel pour un rendu de qualité: le son. Moins évident à expliquer par écrit! Hier, dans les suites Pinewood, Panasonic a comparé deux de ses propres téléviseurs OLED: le TX-65GZ1500 sorti l’an dernier et son successeur, le nouveau TX-65HZ1500.
Une lettre de différence dans la référence, mais une toute autre approche sur le plan des haut-parleurs.

On a représenté sur cet écran du TX-65GZ1500 (à droite) le positionnement et les caractéristiques de ses haut-parleurs. Ils sont tous alignés le long de la partie inférieure de l’écran.

Maintenant, voici (à gauche) le détail des haut-parleurs installés sur le nouveau TX-65HZ1500.
La différence est nette: ils sont répartis de façon plus équilibrée à l’arrière du corps de l’appareil. Et, mais cela ne se voit pas ici, ils ont nettement gagné en puissance.

Space Tune Adjustment
En outre, les nouveaux modèles bénéficient d’une fonction baptisée « Space Tune Adjustment ». Elle permet à l’utilisateur de paramétrer le son du téléviseur selon son positionnement (accroché au mur, en coin,…) et la distance qui le sépare du mur, d’une part, et du plafond, d’autre part. Quatrième aspect de la fonction: un réglage du rendu sonore selon la hauteur de l’écran par rapport à celle des yeux du spectateur.
Au final, le rendu sonore n’a plus rien à voir: on bénéficie d’une installation Dolby Atmos bien plus performante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *