Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Pour les smartphones, la Chine fait la loi

4 mai 2018

« Le consommateur n’est plus prêt à débourser des sommes importantes pour s’offrir le dernier smartphone tout en ne profitant que d’améliorations minimales« . Voilà, en substance, le bilan que tire IDC au terme de l’analyse des chiffres du premier trimestre de l’année. Ils montrent un tassement des ventes mondiales de smartphones de 2,9% comparativement aux trois premiers mois de 2017. C’est d’abord et avant tout le marché chinois qui entraine cette situation avec des ventes qui sont tombées sous la barre des cent millions d’unités, le niveau le plus bas depuis le 3e trimestre 2013.

Parmi les grands acteurs, seul Samsung accompagne cette tendance avec un recul de 2,4%. Apple progresse de 2,8%, mais ce sont surtout Huawei (+13,8%) et Xiaomi (+87,8%) qui tirent leur épingle du jeu.
Pour spectaculaire qu’elle soit, l’augmentation enregistrée par Xiaomi doit être mise en parallèle avec les chiffres de départ: il est plus facile « d’exploser » quand on vient de pas grand-chose. N’empêche, la montée en puissance de cet acteur est impressionnante et devrait s’amplifier lors des prochains résultats. A ce stade, elle vend essentiellement en Asie et en Inde. Mais, après la Pologne et l’Espagne, Xiaomi va prendre pied sur en France d’ici moins de trois semaines (le 22 mai 2018, pour être précis). Cette offensive sur l’un des grands marchés d’Europe sera suivie par son entrée en Bourse, annoncée pour juillet. On risque de beaucoup parler de Xiaomi au cours des prochains mois, d’autant que l’entreprise chinoise est également active dans les objects connectés, la télévision, les ordinateurs, les drones, les vélos à assistance électrique, etc.

De son côté, face au blocage auquel elle fait face aux Etats-Unis, Huawei va peut-être devoir revoir ses espoirs de dépasser Apple, puis Samsung, pour devenir le numéro un mondial d’ici deux ans. Mais cela ne semble freiner ni les ambitions ni la volonté d’innovation du numéro un chinois: il pourrait présenter un smartphone pliable peut-être encore avant la fin de 2018.

Samsung, Apple, Huawei et Xiaomi: ces quatre entreprises (une sud-coréenne, une américaine et deux chinoises) totalisent plus de 59% des ventes mondiales de smartphones. Inutile de préciser que la ligne « Others » (« autres ») représente tous les absents des premières places du podium. Et cela fait du monde! Acer, Alcatel, Asus, BenQ, Doro, Emporia, Fujitsu, Google, HTC, Kyocera, Lenovo, LG, NEC, OnePlus, Sharp, Sony, Vestel, Wiko, ZTE,… et beaucoup d’autres. Ensemble, ils se partagent 1/3 du marché. Pas grand-chose…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Catégories