Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Samsung prend le pli de plier le smartphone

8 novembre 2018 – Comme on s’y attendait, Samsung a profité de sa conférence développeurs pour dévoiler un prototype de smartphone pliable. Précédé de quelques jours par Royole et son FlexPai, le fabricant sud-coréen voulait à tout le moins battre Huawei dans cette course à l’innovation et à la prouesse technologique.

Voici quelques mois, au salon IFA de Berlin, Royole avait démontré son expertise en présentant plusieurs concepts d’écrans souples. L’entreprise sino-américaine laissait alors planer le flou sur ses intentions: vendre sa technologie à tel ou tel fabricant ou produire elle-même ses appareils. L’annonce de la semaine dernière pourrait faire penser qu’elle a choisi la seconde. Mais le prix public communiqué (à partir de 1388€), la grosseur du smartphone et l’absence de réseau commercial planétaire laissent plutôt penser que Royole a voulu enfoncer le clou, peut-être pour envoyer un rappel de sa maitrise, peut-être pour donner à un géant l’envie de l’acheter,…

Chez Samsung, numéro un mondial du smartphone, l’approche est forcément différente. Le smartphone pliable présenté hier exploite une nouvelle technologie baptisée Infinite Flex Display et devrait être commercialisé « dans les mois qui viennent », a déclaré Justin Denison, un des responsables de l’entreprise. A ce stade, on évoque, pour l’extérieur un format de  21:9 pour un écran de 4,58″ baptisé ici « Cover Display ». Il devrait offrir une résolution de 840 x 1960 pour une densité d’écran de 420 ppp. Une fois « ouvert », le smartphone devient une tablette et dévoile l’écran principal (« Main Display) présentant la même densité d’écran mais avec une taille de 7,3 pouces et un format de  4,2:3. La résolution serait de 1536 x 2152 (QXGA+).

Il reste du boulot
Une application ouverte sur le premier écran passe directement sur le second lorsqu’on ouvre l’appareil. Le concept est séduisant: il pourrait multiplier les usages du smartphone et le rendre plus populaire encore en offrant un bien meilleur confort de consultation de pages Web, de lectures de documents ou de livres, etc. On peut s’interroger en revanche quant au rendu de films vu la différence de format. En tous les cas, il reste du boulot pour finaliser le premier smartphone pliable appelé à connaître une production de masse.

Défi numéro 1: revoir le design. Samsung a pris grand soin de ne communiquer aucune photo de l’appareil en gros plan. Elles auraient permis de prendre conscience des larges bords autour des écrans et de l’apparente épaisseur de l’appareil replié. A ce stade, tous cela serait provoqué par une coque visant volontairement à garder secrets plusieurs éléments de surprise. Le produit qui sera commercialisé en 2019 devra impérativement corriger ces aspects pour espérer convaincre des utilisateurs.

Deuxième défi: le système d’exploitation. L’actuel Android n’est pas à même de gérer ce nouveau format d’écran. Samsung a bien entendu entamé des discussions avec Google pour corriger cette situation. Ce devrait être le cas du futur Android Q, dont on attend une première version Beta publique probablement aux alentours du mois de mai. Mais les développeurs ne devront pas attendre la disponibilité de ce premier Android « compatible smartphones pliables » pour travailler: Google aurait mis au point un émulateur leur permettant d’avancer dès maintenant.

Gare au prix
Le lancement d’un smartphone pliable constituerait la première grande évolution du produit depuis la présentation du premier iPhone voici 11 ans. Et l’entreprise sud-coréenne n’hésite pas à dire que ce nouvel « écran pose les fondations du smartphone de demain« . Il serai en mesure d’absorber « plusieurs centaines de milliers d’ouverture et fermeture ». Mais il faudra davantage que ce côté « nouveau » pour inciter les consommateurs à se le payer. Si Samsung est resté discret au niveau du prix que l’objet pourrait coûter, certains analystes évoquent un montant avoisinant les 2000$. Aie! Ce prix pourraient inciter des amateurs à replier… leur portefeuille.

Soit! On sait que, à ses débuts, toute nouvelle technologie se paie cher. Le bureau Strategy Analytics prévoit que les ventes de smartphones pliables ne représenteront que 1% des ventes en 2019 et seulement 4% en 2023. D’autres fabricants devraient eux aussi se lancer dans le smartphone pliable en 2019. On pense d’abord à Huawei, mais aussi à Oppo, à ZTE, à OnePlus, à Xiaomi,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Catégories