Widgetized Section

Go to Admin » Appearance » Widgets » and move Gabfire Widget: Social into that MastheadOverlay zone

Vous téléchargez? Vous minez peut-être aussi…

L’engouement pour les cryptomonnaies génère de nouvelles formes de criminalité. L’enlèvement et la demande de rançon, par exemple. Mais il y en a d’autres. Plus insidieuses. Et dont chacun peut-être victime. Explications.

Télécharger ou « streamer » des fichiers piratés est interdit par la loi. On sait pourtant que de nombreux internautes sont adeptes des plateformes de téléchargement de films, séries TV, musique, livres, logiciels, jeux, photos et autres magazines. Même chose pour le streaming. Et c’est précisément la popularité de ces sites qui les rend particulièrement attrayants pour des personnes mal intentionnées. Il leur suffit d’insérer un petit « malware » dans le fichier et, souvent sans que l’on en soit conscient, l’ordinateur sur lequel on l’enregistre se retrouve infecté. La formule est connue et existe depuis longtemps. Mais elle évolue.

Vous minez peut-être sans rien gagner
La dernière tendance? Le minage de cryptomonnaies. « Miner » des bitcoins et autres espèces apparentées – c’est-à-dire en produire – nécessite une gigantesque puissance de calcul informatique. Aujourd’hui, le coût d’achat du matériel augmenté de la facture d’électricité que son utilisation entraîne supprime quasiment toute chance de rentabilité pour un particulier. Mais imaginez de pouvoir utiliser gratuitement une petite partie de la capacité de milliers d’ordinateurs? Telle est l’idée qui se répand actuellement. The Pirate Bay, une « référence » dans le secteur du piratage illégal l’a adoptée depuis pas mal de temps. Et on apprend maintenant que DPStream fait de même. Ils ne sont pas les seuls. Mejor Torrent, très populaire auprès des populations hispaniques, a lui aussi cédé à la tendance. Dame, cela coûte de l’argent pour maintenir un site de téléchargement illégal! Chacun de ces acteurs utilise le même outil: Coinhive. A les entendre, les créateurs de cette petite application en JavaScript n’avaient pas du tout planifié qu’elle pourrait être utilisée de cette manière. Pour eux, c’était seulement un moyen facile de « miner » du Monero, une cryptomonnaie. En aucun cas un outil pour faire du « cryptojacking ».

Un moyen de savoir si « votre » plateforme de streaming ou de téléchargement illégal cherche à utiliser votre ordinateur pour miner des cryptomonnaies consiste à rentrer son adresse Web sur whoismining.com. Précision: rien ne garantit que les informations fournies par ce site soient 100% exactes. Certains petits malins pourraient avoir trouvé comment passer à travers les mailles du filet. Et puis, il y a peut-être (probablement?) d’autres outils du même type que Coinhive qui circulent sans qu’on n’en soit encore informé. N’empêche, c’est une première étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Catégories