Toy-Con 4: Nintendo passe à la réalité virtuelle

0
15

15 avril 2019 – Voici un an, Nintendo surprenait tout le monde en lançant un kit pour la console Switch différent de tout ce que l’on connaissait jusque-là. Avec ses éléments en carton à plier, le Nintendo Labo permettait la création d’une série d’accessoires – piano, canne à pêche,… – et l’accès à de nombreux mini-jeux.
Transformer le fan de jeu vidéo en as du bricolage? L’idée semblait étrange, sinon absurde. Mais l’originalité et la créativité ont toujours constitué des caractéristiques de la firme japonaise. Même chose pour sa ténacité. Après 3 premiers modules Toy-Con l’année dernière, on voit arriver aujourd’hui le Nintendo Labo VR Kit.

La réalité virtuelle mise à la portée de (presque) tous
Proposer une expérience de réalité virtuelle pour 80€ (…en plus du coût de la Switch elle-même, environ 300€)? Le défi semblait irréaliste. Et pourtant!

En ouvrant la boîte du Nintendo Labo VR Kit, on découvre toute une série de plaques en carton, quelques petits accessoires (bouts de mousse autocollants, anneaux plastique,…) et un seul gros élément en plastique, les lunettes proprement dites. On va les « habiller » à l’aide de tel ou tel élément en carton selon le module que l’on désire construire: système de réalité virtuelle, appareil photo, canon, pédale à vent, oiseau en vol, etc.
Le principe reste le même: après insertion de la carte de jeu dans la Switch, on glisse cette dernière devant les lunettes comme on le ferait avec un smartphone dans un « cardboard ». On obtient ainsi un système de réalité virtuelle qui peut être décliné selon les variations dévoilées sur la boîte.

Pour petits et grands
Et – l’expertise de Nintendo est ici déterminante -, cela vaut pour tous les publics. Si le concept est d’abord pensé pour les enfants de plus de 6 ans, il crée les conditions d’une chouette collaboration enfants/parents. Pour expérimenter la réalité virtuelle façon Nintendo, bien sûr, mais d’abord pour l’assemblage des éléments.
Tout est très bien expliqué dans le mode d’emploi vidéo et 3D qu’on parcourt directement sur la console (avec possibilité de faire pivoter tel ou tel élément afin de bien voir quelle plaque de carton utiliser, quoi découper, où plier,…). Mais pour être correctement réalisé, l’assemblage requiert du soin et du temps. Pas loin d’une heure pour créer le module VR, par exemple. Et on avoisine les deux, voire trois heures pour le canon. C’est l’occasion d’un moment privilégié. Pour l’adulte, il permet aussi d’attirer l’attention de l’enfant sur les avertissements prévus par le fabricant: ne jamais regarder directement le soleil à travers les lunettes, vérifier la qualité d’un pli, remettre dans la boîte les éléments non utilisés, etc.

Pour chaque module réalisé, le Nintendo Labo VR Kit propose toute une série de mini-jeux (une soixantaine, au total) qui offrent à l’utilisateur des moments de détente nombreux, variés et forcément inégaux. Mais chacun – enfant ou adulte – peut y trouver une solide dose d’amusement. On va tantôt plonger dans un aquarium, tantôt voler parmi les oiseaux, tantôt tirer sur des cibles en observant tout ce qui ose passe autour de nous: devant, derrière, au-dessus,… Précision importante: le système est compatible avec le port de lunettes. On précisera aussi qu’il ne s’agit pas véritablement d’un casque puisqu’il n’est pas possible de l’attacher à la tête. On le tient d’une main… ou des deux.

Zelda en réalité virtuelle!
Alors, il va de soi que l’expérience de réalité virtuelle proposée ici n’a rien à voir avec celle d’un casque Oculus, par exemple. La qualité et la résolution de l’écran de la Switch ou sa réactivité sont différents… tout comme son prix. Par sa simplicité et son ingéniosité, ce quatrième Toy-Con est à voir comme une très chouette opportunité de découvrir la réalité virtuelle, de s’immerger dans des mondes inconnus et d’apprécier la précision de certains jeux. En sachant aussi que des jeux comme The Legend of Zelda: Breath of the Wild ou Super Mario Odyssey verront bientôt (25 avril) arriver une mise à jour qui offrira la compatibilité avec le Nintendo Labo VR Kit. De quoi rendre une nouvelle vie à ces deux titres. Avec son vaste monde, le premier sera entièrement jouable en réalité virtuelle. Le second bénéficiera de trois mini-missions qui permettront de récolter des pièces, des instruments et des notes de musique.

Une Switch aujourd’hui, combien demain?
Depuis son lancement en mars 2017, la Nintendo Switch se serait déjà écoulée à plus de 33 millions d’exemplaires et aurait permis la vente de plus de 163 millions de jeux. Désormais entrée dans sa troisième année d’existence, la console portable pourrait être prochainement déclinée en deux nouvelles versions. Les rumeurs évoquent un modèle d’entrée de gamme (moins cher que l’actuel, souvent vendu aux environs de 300€) et un autre, plus puissant et offrant une meilleure définition. Rendez-vous au salon E3 de juin pour en savoir davantage.

Il y bien longtemps, déjà…
Le Nintendo Labo VR Kit n’est pas la première insertion de Nintendo dans l’univers de la réalité virtuelle: voici près d’un quart de siècle déjà, le Virtual Boy jouait la carte de l’innovation. Il ne s’agissait pas d’un casque, mais d’une sorte de « View-Master » posé sur un trépied et dont l’utilisateur devait approcher le visage. Nous avions eu, à l’époque, l’occasion de découvrir ce système qui, malgré son originalité, nous était apparu boiteux, sinon inadapté. Le distributeur de Nintendo en Belgique pensait de même. A raison: la réussite ne fut pas au rendez-vous. Lancé au Japon et sur le continent nord-américain durant l’été 1995, le système ne fût jamais commercialisé en Europe et vit sa production arrêtée après moins d’un an et 800.000 exemplaires vendus.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez indiquer votre nom ici