Catégories
Actualité Apple Mac MacBook

A l’ARM, citoyens, Apple passe au M1

11 novembre 2020 – Apple a organisé hier soir une nouvelle présentation en ligne. La troisième en deux mois. On attendait le casque AirPods Studio, les AirTags,… on n’a eu droit qu’à du Mac. Trois Mac: MacBook Air, Mac mini et MacBook Pro. Les premiers d’une nouvelle génération basée sur un processeur ARM développé à 100% par Apple, l’Apple Silicon M1. Il « réunit pas moins de 16 milliards de transistors et intègre le processeur central, le processeur graphique, le Neural Engine, les E/S et bien d’autres éléments sur un unique et minuscule circuit intégré« .

Apple M1

Quinze ans après avoir abandonné le PowerPC, c’est l’adieu à Intel. L’entreprise californienne devient le premier fabricant au monde à gérer ses ordinateurs de A à Z. Il couvre les machines elles-mêmes, leur processeur, le système d’exploitation, les services et même – au moins pour une part – les logiciels (on pense à Mail, Page, Keynote, etc.).

Un mot: autonomie

Comme d’habitude pour une nouvelle génération d’ordinateurs, la présentation a fait mention d’un important gain en termes de puissance et de rapidité. On n’en attendait pas moins. Mais le plus important est probablement le progrès annoncé du côté de l’autonomie. Selon Apple, le nouveau MacBook Air et le nouveau MacBook Pro atteindraient respectivement jusqu’à 18 et 20 heures d’autonomie. A vérifier, bien sûr, mais si cela se confirme, les utilisateurs de laptops vont apprécier.

Il ne manque pas d’Air

Le MacBook Air est le plus fin (1,61 cm) et le plus léger (1,29kg), mais surtout le plus populaire des portables d’Apple. Logique au vu de son prix. Le nouveau modèle sera vendu à partir de 1129€. Au menu, il propose un écran retina 13,3 pouces (2 560 x 1 600 pixels à 227 pixels par pouce), WiFi 6, Magic Keyboard, Touch ID, 8 ou 16 Go de Ram et de 512 Go à 2 To de stockage. L’absence de ventilateur (un des bénéfices annoncés du processeur M1) devrait entraîner un fonctionnement annoncé comme tout à fait silencieux.
Rien de nouveau, en revanche au niveau du design. Par rapport à la présente génération – avec processeur Intel -, les performances seraient jusqu’à (le choix du terme est important) 3,5 fois plus élevées au niveau du CPU et 5 fois à celui des performances graphiques.
Ce nouveau MacBook Air serait plus rapide que 98% des PC (sous-entendu Windows/Intel) vendus au cours de l’année écoulée, selon Apple.

Mini format, mini prix, mais…

Tout en conservant un look extérieur proche de celui que l’on connaissait, le nouveau Mac mini gagne lui aussi un puissance. Ici, les performances seraient jusqu’à (toujours le même choix…) 3 fois plus importantes pour la partie CPU et 6 fois pour la partie graphique avec même un bond de 15 fois pour l’aspect « Machine Learning ». Le Mac mini conserve le prix le plus bas pour entrer dans le monde Mac: à partir de 799€. Cette « douceur » s’explique évidemment par l’absence d’écran, de clavier, de webcam, etc.

Un petit Pro pour commencer

On attendait un MacBook Pro de 15 ou même 16 pouces, mais le premier modèle avec puce M1 ne mesure que 13,3 pouces. Comme le MacBook Air. Les différences entre les deux machines sont d’ailleurs limitées. On relève la Touch Bar, deux heures d’autonomie en plus, un écran légèrement meilleur, des une caméra, des haut-parleurs et un micro améliorés. Cela vaut-il 320€ de différence? A chacun d’en juger.

Inédit: Apple fait chuter les prix

Un MacBook Pro avec processeur Intel démarre aujourd’hui à 2129€. Le nouveau MacBook Pro avec processeur M1 est accessible dès 1449€. Près de 700€ de différence! C’est énorme. Reste évidemment à savoir si les deux machines jouent dans la même division au niveau performance, fiabilité, etc. Seul un test comparatif permettra de s’en assurer. On note cependant qu’une machine Intel pouvait accéder à 32 Go de Ram. A ce stade, avec l’Apple Silicon M1, on plafonne à 16 Go.

Et pour la suite ?

Pour illustrer le passage d’Intel à son processeur maison, Tim Cook, le PDG d’Apple, parle d’une révolution. Et effectivement, c’en est une. Mais n’aurait-elle pas gagné en impact si le fabricant en avait profité pour revoir le design de ses appareils? Ne pouvait-on escompter de découvrir de premiers MacBook Air ou MacBook Pro avec un écran tactile et rotatif? Et, tant qu’à faire, avec des bords plus réduits?

Il faudra normalement attendre 2021 pour découvrir les premiers iMac, Mac Pro et MacBook Pro 15 ou 16 pouces avec une puce 100% Apple. Ces machines à vocation plus « professionnelle » pourront-elles se contenter de la même puce Apple Silicon pour rivaliser avec les bécanes opérant sous les plus récentes versions d’Intel Core ou hériteront-elles d’une future M2? A voir. Tim Cook nous réserve certainement quelques produits « amazing » pour les mois à venir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *