Catégories
Actualité Apple Economie GSM iPhone Nokia Samsung Smartphone

Sale temps pour BlackBerry

Research In Motion ne gardera pas un très bon souvenir de 2011. Ses espoirs visant à faire du PlayBook un véritable concurrent de l’iPad semble tourner au bide. Mais il n’y a pas que tablette de RIM qui ne fonctionne pas. L’activité principale de l’entreprise canadienne, le BlackBerry, accuse elle aussi de piètres chiffres de vente. Il semble en effet que la part de marché des smartphones BlackBerry serait occupée à tomber sous le seuil psychologique des 10%.

Le graphique ci-contre, comptabilisé par Asymco, souligne la montée en puissance de Samsung, d’Apple et de HTC.
Il démontre aussi à suffisance l’effondrement de Nokia – qui passe de numéro un à numéro trois des smartphones… et devrait prochainement se faire encore dépasser par HTC – et la courbe descendante bien marquée des BlackBerry. C’est le deuxième trimestre de baisse consécutif pour l’entreprise canadienne qui, au total, a perdu 18%. On parle ici en volumes de vente. Mais les analystes d’Asymco soulignent un autre aspect essentiel: non seulement RIM vend moins, mais en outre, sa marge est également en recul.

Et les rumeurs de sortie imminente d’une nouvelle génération d’iPhone – on évoque de plus en plus un iPhone 4s, probablement moins cher, et l’arrivée d’un iPhone 5 résolument nouveau pour lequel les prévisions de vente dépasseraient celles des éditions précédentes – ne devraient pas arranger les choses du côté de RIM…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.