Catégories
Actualité Microsoft Nokia Smartphone

Smartphones: ça bouge!

Semaine chaude pour les smartphones! Alors que l’iPhone 4S est disponible en Belgique depuis quelques heures – en connaît qui ont fait la file… -, on a appris hier que Sony devenait le seul propriétaire de SonyEricsson, l’ambition déclarée de l’entreprise japonaise étant de s’octroyer rapidement une part de marché respectable (elle serait d’environ 2% aujourd’hui) pour les smartphones, mais aussi de créer un lien avec ses tablettes.

La semaine a été marquée par le Nokia World de Londres, où plus de 3.000 personnes ont assisté à la présentation par Nokia de ses deux futurs premiers smartphones tournant sous Windows Mobile 7.5: les Lumia 710 et 800.

Ces deux appareils sont annoncés sur le marché belge dans le courant du premier trimestre 2012 aux prix respectifs de 350 et 500€. Ils marquent une étape majeure dans l’Histoire de l’entreprise finlandaise. Son « mariage » (bon, allez: partenariat…) avec Microsoft se traduit par la disparition du dernier véritable fabricant de GSM 100% européen. Même si Nokia reste une entreprise finlandaise, elle base en effet sa stratégie future sur un système d’exploitation américain créé par celui que l’ancienne direction de Nokia considérait comme une sorte de « grand Satan »: Microsoft.

A terme, Nokia devrait se tourner vers le système d’exploitation Windows Phone pour l’ensemble de ses appareils. La production des Lumia 710 et 800 en si peu de temps (l’accord avec Micosoft a été annoncé en février dernier) a nécessité de gros efforts, même si on a l’impression que le Lumia 800 est un peu un Nokia N9 sans caméra frontale et avec Windows Phone comme OS au lieu de MeeGo.

Parallèlement à ces deux smartphones, les responsables de Nokia ont aussi dévoilé une gamme d’appareils plus abordables sur le plan financiers, tournant sous Symbian et regroupés derrière la nouvelle gamme Asha: les Asha 200, 201, 300 et 303. On ignore encore à ce stade ceux qui seront introduits sur le marché belge, mais ce devrait se faire au cours des prochaines semaines et dans une fourchette de prix comprise entre 79 et 159€. Il s’agit d’appareils plutôt sympas, habillés de couleurs et parfois prévus pour accepter deux cartes Sim, une caractéristique populaire sur les marchés comme l’Inde. C’est grâce au succès remporté par d’autres modèles avec 2 cartes Sim que Nokia a augmenté ses ventes dans plusieurs régions.

Dans ses nouvelles générations d’appareils, Nokia met aussi l’accent sur la technologie NFC. Pas tellement à ce stade pour effectuer des paiements – les infrastructures ne sont pas prêtes -, mais plutôt pour familiariser l’utilisateur avec le concept. Approche intelligente, d’autant qu’elle est abordée sous l’angle du fun: échange de fichiers, etc.

En utilisant Windows Phone 7.5 , Nokia se retrouve un peu dans la situation de chacun des fabricants de téléphones fonctionnant sous Android: comment se distinguer du joujou du concurrent? Certains mettent l’accent sur le prix – c’est le cas d’Acer avec son Allegro qui devrait arriver dans le commerce d’ici quelques jours à un prix de 300 € -, d’autres sur le design, les services ou les fonctionnalités. Un peu pris par le temps, Nokia n’a doté ses deux premiers modèles Lumia que de trois caractéristiques exclusives: le système de navigation Nokia Drive, des infos sportives via un partenariat exclusif avec Espnet et un système permettant d’écouter de la musique, Nokia Music.

Rendons justice à Microsoft: contrairement à Android, Windows Phone 7.5 n’est pas une simple copie d’iOS. Et l’approche graphique de l’interface d’utilisation est agréable, originale et dynamique. Restera à voir, au terme d’un essai, comment l’engin tient sur la distance. Les appareils présentés à Londres, assez peu accessibles et surtout attachés par de gros câbles à des fins de sécurité n’ont pas vraiment permis de se faire une opinion. Mais Nokia – qui va bientôt recevoir un premier gros chèque de Microsoft – dit vouloir se donner les moyens. Une importante campagne marketing devrait se mettre en place.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.