Catégories
Actualité Microsoft Windows

Windows 10 est là. Plus ou moins.

Windows 10A moins de revenir d’un séjour en ermite de deux ans aux fins fonds du cercle polaire, il est difficile d’échapper à la grrrrrrande actualité du jour: la sortie de Windows 10. Et pour les distraits, non, vous n’avez pas loupé un épisode: il y a eu Windows 7, il y a eu Windows 8, mais il n’y a pas eu de Windows 9. En passant directement à « 10 » – avec tout ce que ce nombre représente en terme de symbole -, l’objectif est de donner l’impression d’une nette avancée. Comme si on sautait deux générations en une fois. Mais il n’est pas certain que ce message subliminal soit correctement perçu par le public, la nouveauté la plus largement soulignée étant le… retour du menu « Démarrer ». Sa disparition dans Windows 8 avait suscité un tollé auprès des utilisateurs. Est-ce pour cela que, trois ans après son lancement, il n’est présent que sur 16% des PC dans le mon de?

Globalement, avec Windows 10, on a plutôt l’impression de découvrir une version – sensiblement – améliorée de Windows 7. Reste à savoir si c’est suffisant, si ce n’est pas déjà)à trop tard.

Autre particularité de cette sortie: elle concerne 190 pays, mais s’y fait par vagues. Redoutant un engorgement d’Internet (des records pourraient être battus aujourd’hui), les dirigeants de Microsoft auraient prévu un débit cumulé de 40 Tb/s pour faire face à l’afflux de demandes. C’est que, une fois n’est pas coutume, cette mise à jour de Windows ne sera pas payante. Du moins pour ceux qui disposent d’une machine sur laquelle est installée une version officielle de Windows 7 ou de Windows 8 et pour autant que l’installation de Windows 10 soit effectuée endéans les douze mois.

Attention cependant: l’installation tient compte de l’équipement de l’ordinateur. Si vous changez un composant de base du PC (la carte-mère, par exemple) dans quelques mois, le logiciel risque de l’identifier comme une nouvelle bécane, ce qui vous obligera à passer par la case « payer ». Et ce sera 135€.

Maintenant, il faut reconnaître que cette nouvelle cuvée n’est pas qu’une simple mise à jour basée sur de l’ancien. Si Windows 10 supprime tout ou l’essentiel de ce que le public n’avait pas aimé dans Windows 8 (et qui a provoqué son échec), il en garde ce qu’il y avait de bon, ajoute de très nombreuses fonctionnalités et propose une interface utilisateur repensée.

Windows 10, c’est l’arrivée de Cortana (le Siri d’Apple à la sauce Microsoft; mais il ne sera pas disponible immédiatement dans tous les pays), de Edge (le navigateur qui succède à Internet Explorer et offre des possibilités inédites, par exemple écrire au stylet ou à la main sur une page Web et la partager), de Hello (système de reconnaissance faciale comme système de déverrouillage), etc.

Faut-il passer à Windows 10? La prudence est toujours de rigueur lorsqu’une nouvelle version d’un système d’exploitation est proposée. Souvent, il faut plusieurs jours pour que les bugs qui vont être décelés fassent l’objet d’un premier patch correctif. Il faut aussi savoir que certaines fonctionnalités disparaissent. Vous aimiez lire des DVD sur votre PC? Windows 10 ayant mis fin au Media Center, il vous obligera à passer par un logiciel d’un autre fournisseur (celui de VLC a deux grands atouts: il est gratuit et fonctionne très bien). L’explication est simple: Microsoft semble avoir d’abord voulu reconquérir le public professionnel, de plus en plus tenté par le Mac, souvent via l’expérience iPhone ou/et iPad. L’une des armes utilisées ici est celle des applications universelles: elles fonctionnent indifféremment sur un ordinateur, une tablette ou encore un smartphone. Pour Microsoft, l’espoir  ultime consiste à enfin s’imposer sur le marché mobile. Aujourd’hui, Windows Phone est toujours loin, très loin derrière l’iOS d’Apple et l’Android de Google en terme de nombre d’applications.

En résumé: passer à Windows 10, oui, probablement, mais pas obligatoirement aujourd’hui. Envie de découvrir à quoi ça ressemble? Microsoft a réalisé un émulateur, à découvrir ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.