Catégories
Sonos

Avec le Sonos Roam, la musique passe partout

9 mars 2021 – On attendait un casque? Le spécialiste américain de l’audio multiroom lance une nouvelle enceinte nomade. Avec le Roam, Sonos espère élargir son public.

La consigne avait été transmise à la presse: « Interdiction de publier la moindre information avant le mardi 9 mars à 22h!« . Mais certains n’ont pas voulu la respecter. Et plusieurs jours avant la date fatidique, on savait déjà tout – ou presque – à propos du Roam. Qu’est-ce? Une enceinte sans fil étanche compatible Wi-Fi et Bluetooth. Jusque-là, rien de nouveau: cette description correspond à la Move. Oui, mais il y a des différences.

Plus petite et plus légère que la Move

Le Sonos Roam est plus compact et plus léger: moins de 500 grammes (contre 3kg pour la Move). Son niveau d’étanchéité est quant à lui supérieur: IP56 pour la Move, IP67 pour le Roam. Et puis, « le Sonos Roam se connecte au système Sonos en Wi-Fi et il passe automatiquement en mode Bluetooth lors des déplacements« . Le mot important, dans cette phrase, c’est « automatiquement ». Avec la Move, il est nécessaire de presser un bouton pour basculer d’un système à un autre.

Et puis, il y a la nouvelle fonction « Sound Swap »: « en maintenant enfoncé le bouton Lecture/Pause, il est désormais possible d’envoyer la musique sur l’enceinte la plus proche de son système, ce qui permet de continuer d’écouter sa musique en passant d’une pièce à une autre« . Une mise à jour logicielle permettra-t-elle à la Move de profiter elle aussi de cette fonction? Sonos n’en a rien dit à ce stade.

De même, ses responsables n’ont pas indiqué s’il serait possible d’utiliser deux Roam comme enceintes arrières d’une installation de home-cinéma, par exemple en complément de la barre de son Arc. Le Roam peut être utilisé en mode vertical ou horizontal. Et dans ce dernier cas, le son est projeté vers le haut. Cela correspond au « upward firing » recommandé pour une installation Dolby Atmos…

Des millions d’utilisateurs…?

Maintenant, il est clair que ceci n’est pas le but premier de ce nouveau produit. Rappelez-vous le terme utilisé en téléphonie mobile: « roaming » = itinérance. Disponible en blanc ou en noir, le Roam est appareil qui devrait être aussi à l’aise à l’extérieur qu’à l’intérieur. Sa légèreté, sa conception et son look lui permettent de jouer volontiers les enceintes nomades. « Nous avons conçu le Sonos Roam pour offrir aux utilisateurs un moyen de profiter de l’expérience Sonos dans toutes leurs aventures, explique Patrick Spence, CEO de Sonos. C’est non seulement notre enceinte la plus intelligente et la plus polyvalente, mais c’est aussi la plus abordable. Le Sonos Roam va permettre à des millions de nouveaux utilisateurs d’adopter Sonos. »

La « garantie » Giles Martin

Avec un prix de vente conseillé de 179€, le Sonos Roam devient en effet l’enceinte la moins chère du fabricant américain. L’argument sera-t-il suffisant pour convaincre « des millions de nouveaux utilisateurs »? On trouve aujourd’hui dans le commerce des enceintes Bluetooth pour quelques dizaines d’euros. Pour certaines d’entre elles – au moins – , on peut trouver à redire quant à la qualité audio. Mais tout le monde n’attend pas obligatoirement un « grand » son d’une enceinte nomade.
Sonos, lui, ne peut pas casser son image en lançant un produit d’une qualité inférieure à ce qu’il propose depuis des années.

Giles Martin

Ce n’est pas un hasard si Sonos a fait intervenir Giles Martin au cours de la présentation. En digne héritier de son illustre père (George Martin, producteur des Beatles), le Britannique porte sur ses épaules une expertise qui lui a déjà valu deux Grammy Awards. Il n’est pas uniquement « Head of Sound Experience » chez Sonos: il est aussi « Head of Audio & Sound » chez Universal et est aujourd’hui l’un des piliers des prestigieux studios Abbey Road. En intervenant au cours de la présentation du Roam, en en vantant la conception et la qualité audio, Giles Martin met sa crédibilité dans la balance. On doute qu’il le fasse à la légère.

Le Roam est annoncé comme compatible avec Amazon Alexa, Google Assistant et AirPlay 2. Il sera vendu avec un câble USB-C et pourra être rechargé « sur n’importe quel chargeur sans fil Qi ». Ou alors sur le chargeur magnétique sans fil conçu par Sonos et vendu séparément au prix de 49€.

Sonos Roam – Chargeur magnétique (aussi disponible en blanc)

S’il reste pas mal de questions à propos du Roam, il faut encore noter qu’il bénéficie d’un calibrage automatique Trueplay en Bluetooth comme en Wi-Fi. Cela aussi, c’est nouveau.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *