Catégories
Actualité Enquête Tablette

Qui lit quoi et comment?

Primento, une maison d’édition numérique, a mené une enquête à l’aéroport de Zaventem en ce mois de juillet 2013 afin de dresser un portrait des habitudes de lecture des Belges en voyage et de sonder leurs affinités avec la lecture numérique. 700 personnes ont été interrogées. Il en ressort que 89% des femmes emportent de la lecture dans leurs bagages, contre 79% pour les hommes. En moyenne, une femme emporte 2,5 livres et/ou magazines, tandis qu’un homme en emporte 2.

43% des voyageurs belges (50% pour les hommes et 36% pour les femmes) auraient déjà adopté la lecture numérique (via liseuse électronique ou tablette) ou l’envisagent fortement. Ces résultats témoignent  du caractère légèrement plus technophile des hommes, et qui s’illustre également dans le choix du support ainsi que dans le type de lecture.

Il ressort en effet qu’après les thrillers et romans policiers, les hommes privilégient la littérature d’apprentissage (académique, business, etc) et recourent davantage aux tablettes et/ou aux ordinateurs. Ils lisent également plus de journaux que les femmes, qui favorisent les magazines. Il apparait également que la gente féminine, quant à elle, opte principalement pour des lectures telles que les romans d’amour ou les polars. De manière assez surprenante, il semble que le guide de voyage n’ait pas la cote cette année: seulement 8,5% des familles interrogées lui ont accordé une place dans leurs valises.

Les personnes en voyage d’affaires se sont imposées à 60% comme de grands lecteurs de numérique. Cette tendance s’explique, entre autres, par le caractère intrinsèque du ‘business trip’ qui requiert davantage l’utilisation d’une tablette ou d’un PC. En outre, 29% de ces voyageurs privilégient la littérature d’apprentissage.

« Notre enquête confirme que le numérique est en marche et s’ancre davantage dans les mœurs. Ce constat rencontre les estimations de Forrester Research selon lesquelles le marché du numérique représentera 3 milliards de dollars d’ici 2015 , indique Thibault Léonard, CEO de Primento. Cependant, nous sommes encore dans une phase d’évangélisation de par la méconnaissance des supports de lecture dont fait preuve le grand public. La liseuse est encore trop souvent associée à la tablette, tant en termes de technologie que de prix. Or, cette première, étant dotée d’un écran anti-reflets et dépourvue de rétro-éclairage, recrée le rendu du papier et permet une lecture naturelle, même en plein soleil. »

N.B.: On notera que, dans son communiqué, l’entreprise parle de « lecture digitale ». Comme il y a en général bien peu de choses à lire sur les doigts, nous avons évidemment corrigé cette formulation maladroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.