Catégories
Actualité Economie

Opera est à vendre

Opera logoConfronté à ces rouleaux compresseurs que sont Internet Explorer/Edge, Chrome, Firefox et Safari, le navigateur Opera souffre. Délaissé par les internautes, son chiffre d’affaires pique du nez. Il n’y a guère que sur les appareils mobiles qu’il conserve une certaine présence. Selon les derniers chiffres publiés par NetMarketShare, Opera Mini comptait 5,48 % d’utilisateurs en juillet. En revanche, le « vrai » navigateur n’est présent que sur 1,34 % des ordinateurs.

Le conseil d’administration de l’entreprise norvégienne aurait reçu plusieurs marques d’intérêt selon le communiqué qui vient d’être publié. Et il a chargé deux cabinets d’analyser les possibilités. On n’en voit pas 36.000: soit quelqu’un met suffisamment de billets sur la table et il rachète la totalité de l’activité, soit il en dépose moins et se contente d’entrer dans le capital. Dans les deux cas, il s’agira de redynamiser le produit. Opera est un excellent navigateur, mais il est souvent « étouffé » par ses puissants concurrents ne serait-ce que sur le plan médiatique.

Mais la solution pourrait aussi venir d’une réorientation des activités. Le groupe développe également des services destinés aux professionnels: Operator Solutions ou Opera MediaWorks. Ils sont moins connus que le navigateur, mais ils rapportent davantage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.