Catégories
Actualité Banques Belfius Proximus Sécurité Smartphone Telenet

itsme devient aussi le sésame de l’Etat

Quelques mois à peine après son lancement officiel, itsme devient aussi le sésame de l’Etat. itsme? C’est la solution d’identification numérique née à l’initiative d’un consortium regroupant les quatre grandes banques (Belfius, BNP Paribas Fortis, CBC/KBC et ING) et les trois opérateurs télécom du pays (Orange, Proximus, Telenet). L’idée? Supprimer le besoin des lecteurs de cartes et la nécessité de retenir X identifiants et autant de mots de passe pour se connecter sur les sites et applications. Il suffit de se créer un compte itsme gratuit qui authentifiera l’utilisateur une fois pour toutes. Et par la suite, pour prouver que l’on est bien la personne que l’on dit être, il reste à cliquer sur l’icône itsme affichée par le site et de suivre la procédure indiquée. En gros, lancer l’application (iOS/Android) sur son smartphone et y introduire le code secret personnel défini par l’utilisateur.

Le grand avantage de itsme, c’est qu’il y a un seul code à retenir et que la sécurité du concept repose sur trois éléments indissociables: le smartphone, sa carte SIM et le code secret. Pratique et malin!

Bizarrement, lors du lancement d’itsme en mai 2017, aucun grand site populaire n’avait choisi de le proposer à ses utilisateurs. On ne trouvait guère, à côté du réseau d’interim Randstad que des entreprises assez pointues et éloignées des préoccupations quotidiennes des consommateurs comme Doccle ou Bolero. Mais depuis, les choses ont beaucoup changé.

On peut oublier le lecteur de carte eID
Au cours des derniers mois, l’identification via itsme s’est vue proposée par Belfius, BNP Paribas Fortis, CBC/KBC, Fintro, Hello bank et Proximus (bizarrement, Orange et Telenet – pourtant membres du consortium – sont à la traine). Et aujourd’hui, le gouvernement a annoncé qu’on allait également pouvoir l’utiliser pour toute une série de démarches auprès des pouvoirs publics. En un mot comme en cent, itsme devient aussi le sésame de l’Etat. Dès à présent, l’application permet de s’identifier sur Tax On Web, MyPension, MyMinFin ou encore Student at Work. Et là, c’est un gros progrès. Jusqu’à présent, on utilisait souvent le lecteur de carte eID pour se connecter à ces sites et l’opération était tout sauf une partie de plaisir: problèmes d’incompatibilité avec le navigateur ou le système d’exploitation, erreurs de de connexion,… Avec itsme, ça roule.

Même si tous les services de l’Etat n’avancent pas à la même vitesse (on pense notamment au Portail des services de l’eSanté qui n’est pas encore compatible), itsme prouve définitivement son utilité. D’autant que les informations officialisées aujourd’hui laissent entendre que les villes et communes devraient elles aussi suivre le mouvement. On espère maintenant que Bpost, la Loterie Nationale et des acteurs privés comme DHL, Vandenborre, Club, MediaMarkt, EuropAssistance, Axa, Fnac, Hertz, TUI et autres Brico comprendront l’intérêt de la formule tant pour eux que pour leurs clients.

Depuis son lancement, le 30 mai dernier, itsme compterait plus de 125.000 utilisateurs actifs et aurait dépassé le cap de 1 million de transactions.

Une réponse sur « itsme devient aussi le sésame de l’Etat »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.