Catégories
Actualité Airplay Google Google Assistant Sonos

Sonos abandonne le support de certains produits

21 janvier 2020 – En octobre dernier, Sonos lançait le programme Trade Up. L’idée? « Récompenser » les utilisateurs qui remplacent leurs anciens appareils du fabricant américain par de nouveaux Comment? Grâce à une ristourne sur le prix de ces derniers.
Cette « manière simple et écologique de mettre à niveau » son installation Sonos se déroule selon un processus précis. L’utilisateur est d’abord invité à vérifier si son appareil est éligible (seuls certains le sont), puis à confirmer son accord de le « recycler » et enfin de sélectionner le nouvel appareil de son choix. Tout cela se passe via l’application et c’est là aussi qu’il reçoit un crédit pour une réduction de 30%.
Jusque-là, rien à redire. On peut considérer qu’il s’agit d’une sorte de programme de fidélité. Les choses se corsent néanmoins quant à la manière retenue.

Il faut désactiver
Afin d’éviter que l’ancien appareil continue à être utilisé, Sonos demande à ce qu’il soit désactivé: « Ses données seront effacées et il sera désactivé de manière permanente afin de pouvoir être efficacement recyclé« . Même s’il fonctionne encore correctement, un appareil devient ainsi impossible à utiliser.
Et puis, il y a le sort qui lui est réservé: « Apportez votre appareil désactivé à un centre local de recyclage de déchets électroniques agréé« , recommande Sonos. L’entreprise accepte, pour ceux qui en font la demande, d’organiser à ses frais la récupération et l’envoi vers un centre de recyclage, mais insiste: cette solution présente un impact nettement plus lourd sur le plan environnemental.
Même si l’approche a du sens, empêcher la réutilisation d’un produit sonne mal. On semble replonger dans l’époque – qu’on espérait révolue – de la surconsommation et de l’obsolescence programmée. N’aurait-on pu trouver une solution permettant de maintenir en utilisation ces appareils envoyés à la casse? Fin du premier épisode.

Un peu d’histoire…
Sonos a été fondée en 2002. Deux ans avant Facebook. Quatre ans avant Spotify. Cinq ans avant la sortie du premier iPhone. Netflix n’était alors qu’un service de location de cassettes VHS et de DVD. Et personne ne parlait d’assistant vocal. Une autre époque.
Mais même si les premiers appareils de Sonos ont aujourd’hui près de 18 ans, l’entreprise indique que 92% de tous ceux qu’elle a produit depuis fonctionnent encore aujourd’hui. Un « score » exceptionnel que bien peu d’autres fabricants approchent.
Mais, depuis 2002, la technologie a évolué de façon significative tandis que les habitudes des consommateurs ont complètement changé. Voilà comment Sonos explique qu’il se voit aujourd’hui obligé d’abandonner le soutien qu’il continuait d’apporter à certains de ses produits.

Arrêt de service
A partir de mai prochain, quelques appareils dont le Connect (les versions produites de 2007 à 2015), le Connect:Amp (produit de 2004 à 2008) et la première génération du Play:5 (2009) ne bénéficieront plus de mise à jour logicielle. Cela ne veut pas dire qu’ils ne fonctionneront plus. Mais le jour où un autre appareil Sonos bénéficiera d’une mise à jour, ils ne pourront plus être associés à l’installation existante.

Puissance et technologie
Comment expliquer cette situation? Selon Sonos, les appareils évoqués ci-dessus ne répondent plus aux besoins d’aujourd’hui en termes de puissance et de technologie (absence de Bluetooth, AirPlay 2,…). Deux aspects qu’il est impossible de corriger par mise à jour logicielle.
Et de rappeler, pour comparaison, la bien plus courte durée de vie moyenne d’un ordinateur ou d’un smartphone. « Nous nous fixons comme règle de fournir un support cinq ans minimum après la fin de la commercialisation d’un produit » déclare la porte-parole du fabricant.

Evoluer ou disparaître
Même si ce n’est pas exprimé tel quel, on comprend que prolonger davantage le support de ces appareils aurait empêché Sonos d’aller de l’avant avec les autres et de continuer à innover… Un tel scénario serait suicidaire  alors que la concurrence est toujours plus intense, par exemple avec le boum des enceintes connectées. Et on sait que Sonos vient précisément de lancer une procédure judiciaire contre Google (une action que certains jugent d’ores et déjà vaine) pour violation de nombreux brevets liés, notamment, à la fonctionnalité multiroom.

Aujourd’hui, on comprend mieux la mise en place de Trade Up: la fin du support logiciel touche précisément les produits visés par ce programme.Les utilisateurs de Connect:Amp sont invités à le remplacer par un Amp, le prix de ce dernier passant alors de 699 à 489€.
Les utilisateurs de Connect sont invités à le remplacer par un Port, le prix de celui-ci passant alors de 449 à 314€.
Et les utilisateurs de Play:5 sont invités à le remplacer par une Move, le prix de cette dernier passant alors de 399 à 280€.

Et après?
Pour les utilisateurs de Sonos, la question est évidemment de savoir ce qui se passera après. Doit-on craindre une prochaine campagne similaire avec les Play:1, les One ou d’autres d’ici un an ou plus…? La réponse officielle: « Non. Aucun autre appareil n’est actuellement concerné par un arrêt de son support logiciel« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.