Catégories
Electroménager Robot

Avec le i3+, iRobot démocratise le système d’auto-vidage

12 janvier 2021 – Un robot aspirateur peut aider dans les taches ménagères de façon discrète et efficace. Mais quand il s’agit d’en vider le bac à poussières, le moment est moins agréable.

Voilà pourquoi plusieurs fabricants ont choisi de commercialiser des systèmes dotés d’un système d’auto-vidage. Selon iRobot – n°1 mondial du secteur (voir un petit souvenir ici) -, on devrait assister au cours des mois et années à venir à une généralisation des systèmes de ce type.
Rappel du principe: une fois son travail terminé ou sa batterie en voie d’épuisement, l’appareil retourne vers sa station de base comme le fait n’importe quel aspirateur robot. Mais ici, il ne s’agit pas d’une simple station de rechargement de la batterie. La Clean Base Automatic Dirt Disposal de iRobot va aussi aspirer… ce que vient « d’avaler » le robot. Objectif: éviter à l’utilisateur de se salir les mains ou de respirer les poussières. Le bac à poussières du robot sera donc vide lorsqu’il reprendra son travail.
Grâce à un système de compression, la Clean Base pourra quant à elle stocker les résidus accumulés pendant de nombreuses semaines dans un sac hermétique que l’on pourra ensuite éliminer sans s’en prendre plein les narines!

On retrouve ce concept sur les Roomba i7+ et S9+, les deux aspirateurs robots les plus hauts de gamme du fabricant américain. Aujourd’hui, iRobot lance un nouveau modèle, plus abordable.

Le Roomba i3+ vide automatiquement jusqu’à 60 jours de poussières et de débris dans la Clean Base. La poussière est ensuite emprisonnée dans le sac hermétique AllergenLock contenu dans la Clean Base. Il est composé de quatre couches de matériau anti-allergènes, qui, selon iRobot, capturent 99% des pollens et moisissures.

Aussi puissant

Le Roomba i3+ dispose des mêmes qualités d’aspiration que ses deux « confrères ». Les différences se marquent essentiellement au niveau du confort d’utilisation. Le i7+ a par exemple la faculté de retourner à sa base pour récupérer les 10 minutes d’autonomie qui lui auraient manqué pour finaliser son travail. Et, dès cette charge récupérée, il va repartir à l’endroit où il était pout terminer. Le i3+, lui, n’a pas cette faculté. Lorsqu’il retourne à sa base, c’est pour récupérer une pleine charge. Les différences se marquent aussi au niveau du mode de déplacement ou du système de cartographie des pièces qui permet par exemple d’envoyer le i7+ ou le S9+ aller aspirer le salon ou la chambre. Le i3+ n’est pas en mesure de distinguer ces différences: il aspire la surface à laquelle il est confronté et il retourne se recharger.

Le Roomba i3+, annoncé à 699€, est muni d’un filtre censé capturer 99% des pollens, moisissures, acariens et allergènes de chien et de chat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.